Accueil > Les trente millions de Gladiator

Critiques / Théâtre

Les trente millions de Gladiator

par Karim Haouadeg

Folle vie parisienne

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Est-ce le grand nombre de personnages qui rebute les directeurs de théâtre et décourage les metteurs en scène ? Toujours est-il que cette pièce remarquable, caractéristique de la fantaisie débridée du Labiche des dernières années, est rarement montée. Le dernier à s’y être risqué était Jean-Luc Revol, qui l’avait portée sur la scène du théâtre de la Madeleine en 1999. Et pourtant Labiche, quand il écrit cette œuvre en collaboration avec Philippe Gille, est au sommet de son art et donne là l’un de ses meilleurs vaudevilles.

Depuis qu’elle est entrée dans la pharmacie de son patron, le jeune Eusèbe Potasse (Guillaume Marquet) est fou amoureux de Suzanne de la Bondrée (Lorraine de Sagazan). Mais Suzanne est une cocotte, Eusèbe n’a pas le sou et Sir Richard Gladiator (Patrick Simon), qui est à la tête d’une fortune de trente millions, soupire lui aussi pour la belle. Une lutte inégale s’engage dès lors entre les deux prétendants. A la suite d’une succession d’événements aberrants et de quiproquos toujours admirablement amenés, le millionnaire épousera Suzanne et Eusèbe convolera avec une jeune fille qui, entretemps aura pris dans son cœur la place qu’y occupait auparavant la décevante cocotte. Mais avant ce dénouement heureux, combien de rebondissements, combien de situations absurdes et cocasses !

Peut-on trop regretter que Labiche, pour cette pièce, n’ait pas sollicité, comme il y avait songé dans un premier temps, la collaboration d’Offenbach ? D’autant que nous ne sommes parfois guère loin ici de l’univers de La Vie parisienne. C’est sans doute de ce regret qu’est né chez Hervé Van der Meulen, qui a conçu une mise en scène intelligente et efficace, l’idée d’ajouter au texte original quelques couplets mis en musique par Alain Jacquon, et d’agrémenter le spectacle de passages dansés (chorégraphiés par Jean-Marc Hoolbecq). Le résultat est d’autant plus séduisant que la troupe tout entière et les musiciens du Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt se sont investis sans compter dans cette belle aventure.

D’Eugène Labiche et Philippe Gille. Musique d’Alain Jacquon ; mise en scène et couplets d’Hervé Van der Meulen ; décor et costumes de Claire Belloc ; avec Lorraine de Sagazan (Suzanne de la Bondrée), Guillaume Marquet (Eusèbe Potasse), Patrick Paroux (Jean des Arcis), Patrick Simon (Sir Richard Gladiator) ; du 14 au 24 mai 2008 au Théâtre de l’Ouest Parisien. Les 1er, 2, 3, 7, 15 16 et 17 août 2008 au Festival "Les Rendez-vous de Cormatin" en Saône-et-Loire (24 juillet-17 août 2008). Tel : 03 85 50 13 36. Représentations en novembre 2008 au Studio Théâtre d’Asnières. Tel : 01 47 90 95 33.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.