Accueil > Les Aventures de la diva et du toréador

Critiques / Comédie & Humour

Les Aventures de la diva et du toréador

par Karim Haouadeg

Entre eux, c’est purement lyrique

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Quand une cantatrice autrichienne à la forte personnalité, veuve plutôt joyeuse qu’éplorée, et un toréador macho à souhait ont un coup de foudre, il y a forcément de l’éléctricité dans l’air. À la moindre étincelle, on risque la catastrophe. Et pour la plus grande joie du public, l’étincelle met le feu aux poudres. Une heure vingt-cinq d’un feu d’artifice musical ininterrompu, entre opéra, opérette et comédie musicale.

La diva oublie bien vite qu’elle est veuve (d’un colonel qui mourut à la gue-e-e-erre, bien évidemment) entre les bras d’un toréador, sorte d’Escamillo séducteur et macho, mais au fond sentimental et fleur bleue. Se croyant trahie à la suite d’un quiproquo, elle n’aura de cesse de se venger de son prétendu suborneur. Ils se livrent dès lors une guerre sans merci, jusqu’à ce que la vérité éclate enfin. Cela finira bien sûr par un mariage et par un formidable voyage de noce qui mènera les deux tourtereaux de Russie en Italie, d’Angleterre aux États-Unis, pour se terminer à Paris. Une histoire toute simple, on le voit, et qui n’est qu’un prétexte, pour les deux comédiens-chanteurs, pour interpréter quelques-uns des plus beaux airs de l’opéra, de l’opérette ou de la comédie musicale. Chansons qui, mises ainsi en situation, prennent une saveur toute particulière. On passe de Rossini à Bernstein, d’Offenbach à Cole Porter et de Georges Bizet à Franz Lehar, tous admirablement interprétés.

Les spectacles musicaux se multiplient depuis quelques années à Paris, souvent très réussis d’ailleurs. Celui-ci pourrait n’être qu’un spectacle de plus. Mais la qualité des interprètes lui donne une singularité incontestable. C’est que Raphaëlle Farman et Jacques Gay sont de vrais chanteurs d’opéra, qui ont mené, dans une vie antérieure, des carrières qui les ont fait côtoyer des chefs aussi prestigieux que Rostropovitch, Zubin Mehta, Michel Plasson, Myung Wung Chung, Daniel Barenboïm ou Maurizio Benini. Ils ont chanté La Traviata, La Bohème ou Faust. Ce sont donc deux chanteurs extrêmement talentueux qui, voulant vivre autre chose, et en particulier un autre rapport avec le public, ont imaginé ce spectacle à la fois drôle et touchant, plein de fantaisie et très bien construit. Ils sont accompagné sur scène par l’excellent Fabrice Coccitto qui, bien plus que leur pianiste, est leur comparse, intervenant souvent dans le déroulement de l’action, parfois malgré lui. Les décors d’Alexandre Heyraud, les lumières de Joffrey Kless et les somptueux costumes (incroyablement nombreux) créés par Monika Eder contribuent à faire de ce spectacle un enchantement continu.

Les Aventures de la diva et du toréador, comédie écrite, mise en scène et interprétée par Raphaëlle Farman et Jacques Gay. Petit Montparnasse, les samedis à 16 h 30 et les dimanches et lundis à 20 h 30. Durée : 1 h 25.

Réservation : 01 43 22 83 04.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.