Accueil > Joël Pommerat Troubles, Joëlle Gayot-Joël Pommerat

Critiques / Livres, CD, DVD

Joël Pommerat Troubles, Joëlle Gayot-Joël Pommerat

par Dominique Darzacq

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nommé aux Molières au titre du meilleur auteur d’aujourd’hui, salué par le syndicat de la critique pour Cet Enfant, couronné meilleure création en langue française, artiste associé au théâtre des Bouffes du nord où il créera « Cercles » au printemps prochain, Joël Pommerat, en dépit de tous les projecteurs braqués sur lui depuis quelques années, reste un célèbre inconnu. Son œuvre, longtemps confidentielle suscite aujourd’hui l’engouement d’un public de plus en plus large, lequel, peut-être, reconnaît quelque chose de lui-même dans des objets scéniques « peuplés de gens ordinaires, confrontés à des situations extraordinaires ou légèrement fantastiques ». Faisant du réel son terrain de chasse et de la scène, lieu du simulacre, celui des expériences limites, il observe en entomologiste minutieux « le chaos gisant sous les destins sans aspérité visible ». Loupe en main ou armé d’un microscope, « il franchit le banal pour aboutir à l’extraordinaire. Il lève le voile de la banalité pour en révéler la monstruosité. Il traque le détail et le grossit tant qu’il devient phénoménal » remarque Joëlle Gayot.
Joëlle Gayot, journaliste, critique, productrice et animatrice de l’émission de France Culture « Les mercredis du théâtre », observe le parcours de Joël Pommerat depuis « Pôle », vu en 1995 au Théâtre de la Main d’or. Spectatrice assidue de la Compagnie Louis Brouillard, en même temps que « fascinée et intriguée par des spectacles qui conciliaient une forme impalpable d’irréalité onirique et un concret de la présence, jusque-là rarement constaté sur le plateau », elle éprouva le besoin d’en percer le mystère comme on souhaite à tout prix « connaître les dessous d’un tour de magie ». Ainsi est né un ouvrage pensé à deux voix, entrelacs où les interrogations de la journaliste ouvrent la parole du créateur, et les réflexions de celui-ci les commentaires de celle-là.

Réveiller notre perception

De l’une à l’autre voix, au fil de onze chapitres conçus comme les mouvements d’une partition, s’éclairent le parcours et la pensée d’un créateur qui revendique de ne pas « écrire des pièces de théâtre, mais des spectacles » et pour qui « la complexité est une des définitions de la beauté ».
De ce qui l’interpelle ou ensemence son imaginaire : rencontres, lectures etc, au lent travail sur le plateau avec les comédiens qui sont « au centre » et qu’il dirige « comme il aurait aimé être dirigé quand il était comédien », Joël Pommerat qui « fut longtemps sceptique quant à la notion d’inspiration », parle de son travail, de la place qu’y tient la famille « lieu de la tension et du conflit » et finalement microcosme du monde.
En contrepoint, Joëlle Gayot analyse et prolonge les propos d’un créateur qui « aiguise et réveille nos outils de perception » en même temps qu’il sème le trouble. Les très belles photos des spectacles commentées par Joël Pommerat, plus qu’illustratives, sont les éléments d’informations complémentaires d’une enquête, qui bien sûr ne saurait percer tous les secrets de la création d’un « taiseux solitaire qui se déplace en bande », mais nourrit et enrichit la réflexion autour d’une œuvre « dont le projet secret et obstiné est de nous conduire là où nous ne pensions pas aller. Le théâtre de nos propres fantômes ».

Joël Pommerat, troubles, Joëlle Gayot, Joël Pommerat
Editions Acte Sud 25 €

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.