Accueil > Ernest ou comment l’oublier de Ahmed Madani

Critiques / Jeune Public

Ernest ou comment l’oublier de Ahmed Madani

par Dominique Darzacq

Le dur désir de durer

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Yvonne et Marie-Louise sont deux vieilles dames que le poids des ans n’a pas assagies. L’une porte un châle, l’autre un cache-cœur, l’une a la mémoire qui flanche, l’autre les jambes qui se dérobent. Elles se chamaillent et se souviennent, relisent sans fin, dans ce qui reste d’un vieux journal rongé par le temps, le compte rendu de leurs exploits passés. Aujourd’hui courbées, chenues et le pas menu, il y a belle lurette que l’extraordinaire et inoubliable trapéziste Miss Saltarella et la fantastique trapéziste Mademoiselle Levitos ont été mises hors piste du cirque Ernesto.
Depuis, chaque jour, levées potron-minet, elles s’adonnent à un rituel ménager qui commence par la chasse à la poussière, l’astiquage de la maison et se poursuit par la préparation de la soupe aux lardons pour fêter le retour d’Ernest. Elles l’attendent comme Vladimir et Estragon attendent Godot. Non seulement il va venir, mais surtout il dira enfin laquelle des deux est l’élue de son cœur et l’emmènera avec lui. Cette perspective déchaîne disputes, règlements de compte, coups tordus ponctués d’assiettes fracassées, d’acrobaties follement périlleuses et de bordées d’injures à faire rougir le Capitaine Haddock soi-même.
La gestuelle expressive (parfois un peu trop) des deux comédiennes, Stéphanie Gagneux et Camille Figuéréo, donne toute leur saveur à ces deux vieilles dames qui refusent la sérénité qui siérait à leur âge et font de leur commune passion le ferment qui chamboule le mortel quotidien, le carburant d’une jeunesse obstinément chevillée à l’âme, donnant ainsi raison à Oscar Wilde pour qui « le drame de la vieillesse ce n’est pas qu’on se fait vieux, c’est de rester jeune ».
Ahmed Madani l’auteur et le metteur en scène de ce conte qui sème autant le trouble que les éclats de rire, souhaite, dit-il « que ce spectacle fascine les enfants, trouble leurs parents et fasse rire leurs grands-parents ». De toute évidence son vœux est exaucé.

Ernest ou comment l’oublier texte et mise en scène Ahmed Madani avec Stéphanie Gagneux et Camille Figuéréo . pour tout public à partir de 7 ans 1h10
TEP (Théâtre de L’Est Parisien) jusqu’au 31 mars tel 01 43 64 80 80
Du 3 au 7 avril Genève ( Théâtre Am Stram Gram) du 12 au 16 mai Sartrouville.

.

crédit photo : François-Louis Athénas

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.