Accueil > Crocus et Fracas de Catherine Anne

Critiques / Jeune Public

Crocus et Fracas de Catherine Anne

par Dominique Darzacq

En attendant...Balthazar

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Jouer devant ce public mal élevé, c’est-à-dire pas encore formaté par les conventions sociales, que sont les enfants, n’est pas une promenade de santé. Réactifs en diable, anticipant parfois sur l’histoire, il y faut pour les captiver autre chose que les trucs du métier, mais jouer le jeu comme le font Stéphanie Rongeot et Thierry Belnet, vraiment épatants, l’une dans le rôle de Crocus, petite fille de quatre ans qui écarquille les yeux pour mieux écouter le silence et Franck surnommé Fracas, gamin de 7 ans qui trouve lui, « que le silence se tait trop ». Elle aime le ouaté de la neige qui tombe, lui le tumulte et le bruit qui effacent le silence et l’angoisse.

Cette nuit-là, pas tout à fait comme les autres, espions nocturnes en quête de « ce qui se passe quand on dort », ils veillent. Ils attendent …, non pas Godot, mais le jour ; et ce qu’avec lui, amènera de nouveau le retour de maman. Peut-être Balthazar, à moins que ce ne soit Tintin.

Elle, gracile et immobile, lui, cabriolant, ils sont deux chatons impatients et craintifs au cœur d’une nuit d’attente et d’insomnie, d’une nuit blanche comme la neige qui tombe derrière les vitres, dans un moment suspendu où pour vaincre le désarroi, on s’invente des jeux et des frayeurs, des mirages et des ombres. C’est affolant et succulent !

Après l’avoir créée en 2005, « inspirée » par l’édition illustrée de la pièce (1) et « l’envie de reprendre la route avec sa compagnie A brûle-pourpoint , Catherine Anne reprend sa pièce, et c’est tant mieux. Sans rien perdre du plaisir des mots et de la langue, cette nouvelle version est un véritable spectacle du mouvement, de l’image et de la couleur qui entremêle réalité et chimère, une comédie à fleur d’âme, nimbée de clownerie et de poésie que les bambins ponctuent d’éclats de rires.

(1) texte illustré par Mélusine Thiry Ed Le Bonhomme vert

Crocus et Fracas texte et mise en scène Catherine Anne avec Stéphanie Rongeot et Thierry Belnet.45’
TEP jusqu’au 13 novembre et du 6 au 19 décembre tel 01 43 64 80 80

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.