Accueil > Bidules, Trucs de Pierre Notte

Critiques / Jeune Public

Bidules, Trucs de Pierre Notte

par Dominique Darzacq

Méchamment drôle

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Parce que l’imaginaire « dernier espace de liberté est le plus grand des trésors que nous pouvons et devons transmettre » le Théâtre des Déchargeurs, propose, chez lui et hors ses murs, un florilège de spectacles destinés aux enfants mais que leurs parents peuvent apprécier. De trois à neuf ans, de la comédie musicale, (Les Petits fous du frigo) au récit de la guerre de Troie (Le Puits-conte cruel) au mime ( Boutros ou la folle journée) en conte initiatique (l’Effet mère) les spectacles proposés différents dans leur style et leur facture, ont en commun d’être d’insolites fusées d’imaginaire.

Parmi ceux-ci Bidules, Trucs de Pierre Notte n’est pas des moindres. Soucieux « de ne pas vieillir trop vite » Pierre Notte a éprouvé le besoin de revenir au monde « contrasté » de l’enfance. Pour avoir travaillé avec et pour les enfants dans les hôpitaux, il sait qu’ils sont prêts à chevaucher toutes les chimères, que l’absurde les enchante, alors sans rien lâcher d’une écriture incisive, Pierre Notte, pour qui la dérision est le meilleur des masques, revisite à sa manière, nos mythologies enfantines. Avec lui, les lions sont en plâtre et débonnaires, les princesses sont insolentes et narcissiques, et leur baisers ne transforment pas les grenouilles en prince charmant, les loups les plus méchants se font dévorer par des bambins plus féroces qu’eux. Au total six petits contes, sorte de « fabulettes » impertinentes et loufoques où les Fées marraines avalent leurs filleules et , les reines, qui pourraient bien ressembler à Marie Antoinette, remarquent entre deux mailles de leur tricot « Un pauvre ne pense pas, il a faim ».
Tout un monde cruel et déjanté que Sylvain Maurice met en scène à la manière d’un spectacle de cabaret, avec piano, chansons, marionnettes. Plus que le cabaret, la mise en scène délibérément de bric et de broc suggère, par la manière dont les comédiens s’emparent de leurs rôles, les jeux enfantins des cours d’école. Toi tu fais la grenouille, moi je fais le roi, toi tu fais le lapin et tu joues du piano, lui il fait la reine… Jouer à jouer est un parti pris ludique qui exige une maîtrise du jeu et de sa distance qui, par moment , échappent aux comédiens. Le spectacle alors, fait de regrettables embardées du côté de Guignol au square.


Bidules, Trucs de Pierre Notte , mise en scène Sylvain Maurice avec Nadine Berland, Eric Garmirian, Arnault Lecarpentier. 1h10
Théâtre La Bruyère tel 01 48 74 76 99
Les mercredis 14h, samedi 13h30 dimanche 18h30
Tout public, à partir de 7 ans

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.