Accueil > Ovide était mon maître ou l’art d’aimer

Critiques / Festival / Théâtre

Ovide était mon maître ou l’art d’aimer

par Bruno Bouvet

de Jean-Claude Idée (d’après Ovide)

Partager l'article :

Une sage leçon d’amour

Peut-on réellement imaginer aujourd’hui que l’Art d’aimer valut
à Ovide, son auteur, de devoir choisir entre l’exil et la mort,
l’empereur Auguste l’accusant de pervertir la jeunesse ?

Sincèrement, pas vraiment : la liberté sexuelle et son cortège
d’incitations plus ou moins agressives classent au rayon d’aimables
marivaudages les conseils d’Ovide en matière de séduction tandis que
ses exhortations à cultiver plaisir et sensualité feraient à peine
rougir un enfant de chœur…

L’interprétation, par ailleurs délicieuse et pleine de légèreté qu’en donnent Pierre Santini et Julie Judd, n’est pas de nature, non plus, à en faire ressortir le caractère licencieux, encore moins scandaleux. Le spectacle, conçu et
mis en scène par Jean-Claude Idée –auquel on doit de nombreux
spectacles à succès comme « L’allée du roi » de Françoise
Chandernagor- n’a nullement l’intention de choquer.

Cette trop grande sagesse dans la forme, jusqu’à l’emploi de toges en guise de costumes pour les comédiens, est le principal reproche que l’on peut
adresser à cette leçon d’histoire, que l’on écoute sans déplaisir.
Nous sommes ici dans le registre de l’aimable conversation, où se mêlent le texte originel d’Ovide et le récit de son existence, dévoilé par la ravissante Léda, une jeune esclave affranchie.

La qualité du jeu des comédiens et leur évidente complicité sont essentielles dans l’attention que l’on porte à cette ode à la liberté des femmes et à leurs droits élémentaires.

De ce point de vue, il n’est pas inutile de faire écho aux coups de
griffe d’Ovide contre le machisme des hommes et leur tentation de
soumettre le sexe dit faible. Un éloge avant l’heure de la parité…

BRUNO BOUVET

Festival Off à Avignon. Théâtre du Chêne Noir (Salle Léo Ferré).
8 bis rue Sainte Catherine. A 14 heures. Tous les jours jusqu’au 29
juillet.
Tarif : 20 euros. Carte Off : 14 euros. Réservations : 04
90 86 58 11. Le spectacle sera repris à Paris au Théâtre du Petit
Montparnasse à partir de janvier 2012.

JPEG - 43.6 ko
JPEG - 42.8 ko
JPEG - 42 ko

Crédits Photos : Laurencine Lot.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.