Accueil > Jean-Luc Tingaud fête les 10 ans de L’Orchestre-Atelier OstinatO

Portraits /

Jean-Luc Tingaud fête les 10 ans de L’Orchestre-Atelier OstinatO

par Olivier Olgan

Une décennie de découvertes et de passions partagées

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

William Sheller, qui a déjà créé pour l’Orchestre-Atelier une symphonie et enregistré en leur compagnie un album de pièces instrumentales sera présent pour ce 10éme anniversaire festif où Offenbach, Berlioz et Mozart sont convoqués.

La création de l’Orchestre-Atelier Ostinato en 1997 par le chef d’orchestre Jean-Luc Tingaud - à l’initiative de Manuel Rosenthal - est parti d’un constat simple : « Il existait un « vide » entre la formation dispensée par les conservatoires et l’entrée dans les orchestres permanents. La double originalité d’Ostinato est d’apporter à ses jeunes instrumentistes un apprentissage du métier de musicien d’orchestre, afin de faciliter leur insertion professionnelle.

La différence fondamentale avec d’autres initiatives parallèles - et c’est heureux- comme l’Orchestre français des Jeunes ou Le Cercle de l’Harmonie, tient dans le fait que ces musiciens de moins de 26 ans et titulaires d’un premier prix de Conservatoire National admis sur audition signent leur premier contrat durable pendant deux saisons ! Seul un travail régulier sous la direction de chefs de pupitre aguerris peut permettre un apprentissage qui leur donneront l’étoffe pour entrer dans les formations les plus prestigieuses. En signant leur contrat, ces jeunes gens expérimentent d’emblée la vie de musicien d’orchestre : ils suivent un rythme hebdomadaire de répétitions, par pupitres et en tutti. Et abordent styles et interprétations de toutes sortes, du baroque au contemporain.

Un travail de fond qui associe tous les répertoires

Le programme des saisons tant par son éclectisme que par son originalité prouve qu’exigence et travail régulier ne sont pas ici un vain mot ! Que l’on ne se trompe pas ; ce n’est pas parce que le compositeur interprète - inclassable d’ailleurs - William Sheller fait partie de leur répertoire que l’Orchestre Atelier sacrifie à la facilité ! Pour preuve, la saison 07/08 où les fondamentaux (Mozart, Haydn, Schubert et consorts) côtoient du rare, de l’inédit absolu (Marcel Mihalovici, Chevalier de St Georges dans leur cycle à la BNF), du contemporain (Pärt, Mantovani, Pécou…) et de l’opéra (Offenbach & Friends à l’Opéra Comique où il est résidence, Carmen de Bizet…). En somme, Ostinato ne se définit pas comme un orchestre atelier pour l’esbroufe, mais pour aller de l’avant sur un métier de musicien qui évolue. « Un point de passage » comme aime le dire Jean Luc Tingaud.

Jean Luc Tingaud, chef impertinent

L’impertinence définit parfaitement la démarche de chef d’orchestre de Jean Luc Tingaud. Il ne met aucune opprobre sur un genre de répertoires, convaincu que beaucoup de pages délaissées notamment françaises (de Reynaldo Hann à Chabrier) contiennent une qualité musicale qu’il faut bien jouer et moderniser. Ce disciple de Marcel Rosenthal est aussi à l’aise dans le répertoire français en général que l’opéra en particulier. Il a dirigé Sapho de Massenet (enregistré chez Fone), Pénélope de Fauré, Manon Lescaut d’Auber au Festival de Wexford (Irlande), L’Ile de Tulipatan d’Offenbach à l’opéra de Lyon, et Véronique de Messager au Châtelet … On le retrouve aussi dans les créations les plus pointues. A ce titre, la création scénique française de la version originale de Krapp ou la dernière bande de Samuel Beckett, sur une musique Marcel Mihalovici qu’il a donné en décembre à la Bibliothèque National de France montre à quel niveau de maturité, de précision Tingaud sait hisser sa formation. On oublie les apprentis pour admirer des professionnels enthousiastes, motivés et précis. Le spectacle signé du metteur en scène Olivier Benezech est âpre et percutant porté par l’acteur chanteur Jacques Bona.

Une vraie fête et des surprises à la clé

Pour l’anniversaire des 10 ans, à la tête d’Ostinato, l’heure est bien sur à la fête. Jean Luc Tingaud et ses jeunes complices viennent à la rencontre du public dans un programme dont ils ont depuis longtemps le secret : associer sourires et qualités, originalité et modernité. Offenbach se fait sa place auprès de Berlioz, Fauré auprès de Mozart et Sheller au milieu de la musique savante dont il connaît tous les rouages. Attendez vous à des surprises ce soir là comme Ostinato en a le secret.

Illustration : Jean-Luc Tingaud, direction

Vendredi 25 janvier à 19h30 Théâtre du Châtelet - www.chatelet-theatre.com
Concert anniversaire OstinatO : 10 ans ! Mozart, Ravel, Stravinsky, Sheller...
Avec William Sheller - Jean-Luc Tingaud, direction

prochains rendez vous :
Mardi 12 février à 18h30 Bibliothèque nationale de France - www.bnf.fr
Chevalier de St Georges Mantovani Mozart Direction : Jérôme Kaltenbach, les 22, 23 février à 20h45 Herblay- Théâtre Roger Barat Vincennes - Prima la Musica !
Schubert, Pécou, Chopin Direction : Jacques Mercier
www.primalamusica.fr <http://www.primalamusica.fr/

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.