Accueil > Bungalow d’Albin de la Simone

Critiques / Musique

Bungalow d’Albin de la Simone

par Julien Lacheray

La transformation réussie d’un artiste hors norme

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Avec ce troisième album loufoque et électrique, Albin de la Simone ’ADSL’ pour les habitués dépasse son statut de musicien underground pour basculer dans le cercle des chanteurs français renommés.

Si la notoriété grand public d’’ADSL’ est encore peu développée, son talent de compositeur est d’ores et déja reconnu par la profession. Ses collaborations multiples avec des grands noms de la chanson française comme Jean-Louis Aubert, Alain Souchon, Alain Chamfort ou plus récemment Jeanne Cherhal, Mahieu Chedid (M) ou son travail sur des projets collectifs comme Le soldat rose démontrent l’étendue du talent de cet artiste multi facettes.

Devenir chanteur à part entière

Heureusement, sa carrière de chanteur est en train de passer une étape de transition. Ce changement, il l‘assume parfaitement « Avant, je n’étais pas à l’aise et donc je le vivais mal. Maintenant, je suis en chemin. En quête de l’interprète que je suis. »
C’est son deuxième album Je vais changer qui l’a réellement révélé, . D’une voix quasie maternelle, ADSL nous attachait le cœur grâce à des mélodies douces et des textes électriques. Quel bonheur de profiter d’un bain bouillonnant en se relaxant au creux des lignes surprenantes et sensibles !

Dans la fièvre moite de Bali

La réussite de son troisème opus Bungalow signe aussi celle d’un artiste complet qui a décidé de prendre son destin en main et de devenir ce qu’il caresse du bout des cordes depuis quelques albums. C’est exilé à Bali dans un bungalow providentiel, d’où le nom de l’album, qu’ ADSL a conçu 80% de cet album.
Il y confirme ses attentions lyriques et nous propose une poésie ludique et délicieusement surannée. Sur des airs de comptines pour adultes, le jeune auteur-compositeur-interprète accompagné de cœur eighties dessine un monde plein de surprises et de contre-pieds.

Un air décalé de tragicomédie

Avec le titre Catastrophe, il entame son histoire passionnante dans un registre comique dans lequel il excelle : « Un courant d’air et tout bascule, claqué sans clé, je suis bien nul ». Dans ce morceau, il est accompagné de ces fameuses voix androgynes qui martèlent les esprits en usant de ce refrain si particulier. Les voix féminines qui rythment et complètent parfaitement l’univers tragicomique de certains titres ne sont en réalité qu’un bricolage sonore du à l’absence de voix féminines à Bali. La supercherie fonctionnant bien, ADSL a décidé une fois revenu en France de garder cette création empirique.
J’aime lire démontre encoure son talent d’écriture grâce à un jeu permanent sur les mots et le son qui rend le morceau apaisant. La sensualité des textes est palpable et ne demande qu’à dépasser le cadre de la mélodie pour dessiner des rêves enivrants et envoûtants comme dans J’avais chaud, Le pull.

Grâce à une alternance maîtrisée entre des titres pop allumés et des mélodies douces et voilées, Albin De la Simone s’affirme résolument comme un chanteur libéré de tout modèle.

Retrouvez Julien sur son blog Fenêtre sur papillon

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.