Accueil > Une des dernières soirées de Carnaval de Carlo Goldoni

Critiques / Théâtre

Une des dernières soirées de Carnaval de Carlo Goldoni

par Corinne Denailles

La comédie des adieux

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une des dernières soirées de Carnaval (1762) est la dernière pièce écrite en Italie. Goldoni, qui reste l’initiateur de la comédie italienne moderne, doit s’incliner devant son rival Carlo Gozzi, tenant de la commedia dell’arte et d’un théâtre plus conformiste. En grande difficulté, Goldoni a accepté un contrat offert par les Italiens de Paris et se prépare à l’exil. Il écrit une comédie des adieux à Venise empreinte de tristesse et de mélancolie, où il est question d’exil, mais sur un mode festif, rieur et dansant. C’est l’occasion pour l’auteur de dresser un portrait émouvant et fin de la petite société vénitienne.
La scène se passe dans la maison d’un tisserand et les corps de métier spécifiques y sont représentés du dessinateur au marchand de soie et au fabricant en passant par le cadranteur. On s’affaire pour préparer cette soirée de fête tandis que les invités arrivent. Le metteur en scène a admirablement rendu la grande variété de caractères ; chacun a sa singularité qu’il cultive même hors champ, du couple siamois inséparable Elenetta (Charlotte Dumartheray)– Agustin (Jeremy Lewin) à Marta, femme de tête astucieuse à l’esprit éclairé (Clémence Boué) en passant par l’hypocondriaque Madame Alba (excellente Aymeline Alix qui était Catherine dans Le Pays lointain de Lagarce mis en scène par Hervieu-Léger) et son petit mari Lazaro (Jean-Noël Brouté) aux petits soins de son insupportable épouse. Stéphane Facco est un Momolo attachant, incontournable personnage de comédie, blagueur sans le sou, intempérant et au fond bonhomme, qui asticote sans cesse la petite Polonia (Adeline Chagneau). Daniel San Pedro est Zamaria, le maître de maison, commerçant avisé, intègre, bienveillant envers tous mais sanglé dans une rigueur morale qui transparaît dans son maintien ; sa fille tant aimée, Domenica (Juliette Léger) conjugue le charme et la fraîcheur de la jeunesse à un esprit d’émancipation raisonné.

Dans cette scène de la vie vénitienne, on bavarde, on se dispute, les piques fusent, on plaisante, on joue à la minouchette (jeu de cartes vénitien), on virevolte, les histoires se nouent, se dénouent. Domenica est amoureuse du dessinateur Anzoleto (double de l’auteur) qui prépare son départ pour Moscou accompagné de Madame Gatteau (Marie Druc), une vieille brodeuse française très antipathique, elle aussi amoureuse d’Anzoletto. Il y a dans ce voyage un parfum d’exil. Grâce aux interventions futées de Marta, à la raison qui assagit, les conflits se dénoueront et trois mariages clôtureront le spectacle qui s’achève avec quelques danses régionales. Malgré un début un peu lent et une fin qui s’étire, le spectacle est enlevé, élégant à l’image des beaux costumes colorés imaginés par Caroline de Vivaise, accompagné par la belle voix du chanteur lyrique Erwin Atos, et les musiciens Clémence Prioux et M’hamed El Menjra, emmené par une belle équipe d’acteurs.

Une des dernières soirées de Carnaval de Carlo Goldoni ; traduction Myriam Tanant et Jean-Claude Penchenat. Mise en scène Clément Hervieu-Léger. Avec Aymeline Alix, Erwin Aros, Louis Berthélémy, Clémence Boué, Jean-Noël Bouté, Aeline Chagneau, Marie Druc, Charlotte Dumartheray, M’hamed El Menjra, Stéphane Facco, Juliette Léger, Jeremy Lewin, Clémence Prioux, Guillaume Ravoire, Daniel San Pedro. Décor, Aurélie Maestre ; costumes, Caroline de Vivaise ; lumières, Bertrand Couderc ; chorégraphies, Bruno Bouché. Aux Bouffes du Nord jusqu’au 29 novembre 2019, du mardi au samedi à 20h30. Durée : 2h. Résa : 01 46 07 34 50.
www.bouffesdunord.com

texte aux éditions Actes-Sud papiers
photo Brigitte Enguérand

Tournée :
4 au 14 décembre 2019 :
Les Célestins, Théâtre de Lyon
17 et 18 décembre 2019 :
Scène Nationale d’Albi
16 et 17 janvier 2020 :
Théâtre de Bayonne - Scène Nationale du
Sud-Aquitain
21 au 24 janvier 2020 :
Théâtre de Caen
28 et 29 janvier 2020 :
La Coursive - Scène nationale de La Rochelle
1er février 2020 :
Théâtre de l’Olivier, Istres
4 février 2020 :
Théâtres en Dracénie, Draguignan
7 et 8 février 2020 :
Théâtre Sortie Ouest, Béziers
11 février 2020 :
Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne
13 février 2020 :
Le Tangram, scène nationale d’Évreux
18 et 19 février 2020 :
Théâtre Saint Louis, Pau
25 février 2020 :
l’Avant Seine, Théâtre de Colombes
27 et 28 février 2020 :
Théâtre de Suresnes Jean Vilar

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.