Accueil > Le tireur occidental

Critiques / Festival / Théâtre

Le tireur occidental

par Jean Grapin

« Nous n’irons pas à Avignon »festival du 6 au 31 Juillet

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A l’issue du spectacle « Le tireur occidental » de William Pellier (mise en scène de Michel Cochet), le spectateur peut s’entendre poser la question toute simple des enfants au Zoo « Mais qui est donc derrière les grilles ? ». Il a la réponse.

Le texte restitue des notes de voyages imaginaires faites par un européen à la découverte des confins du monde. Ethnologue autoproclamé qui relate l’expérience d’un quotidien charpenté par un inconfort, une monotonie et un ennui qui ne s’avouent pas vraiment. Aventurier naïf pour qui les étrangers sont étranges, les indigènes indigents et les coutumes réduites à d’obscurs rites.

Sans verbe l’écriture, singulière, met à plat les idées reçues et secrète, de par la volonté de l’auteur, une forme d’ironie douce et un travail de dévoilement progressif du sens. Navrante et pauvre est la méthode d’observation, toute d’incompréhension de la chose observée. Vaniteuse, aveugle, elle est mortelle en ne montrant pas l’ambivalence des points de vue.

Dans la forme théâtrale proposée Xavier Béja tend au spectateur un miroir plein d’humour et de fermeté.
Le tireur occidental est une fable critique, un conte ironique et aussi farce froide, la pièce déclenche des éclats de rire dévastateurs et salvateurs.

Le tireur occidental, Texte William Pellier
Mise en scène Michel Cochet avec Xavier Béja
Du 6 au 10 juillet à 20 h 10
Gare au théâtre Vitry sur Scène
Tel : 01 55 53 22 22

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.