Accueil > L’homme est debout

Critiques / Festival / Théâtre

L’homme est debout

par Jean Grapin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’homme est debout .Devant « nous ».Intense, haletante est sa parole. Le geste de tout son corps l’accompagne. Il est ferme, large, assuré. Il a la puissance d’un rite.

Jean Marc Mahi est cet homme. Debout devant nous .Sans fard. Sans grimage. Il est de ceux cabossés de la vie. Scarifié.
Jean Marc Mahi a passé dix neuf ans en prison et expurge le crime véritable. Toujours. Même en liberté. Sur la scène de théâtre, sur la scène du monde. Du bon côté. Il porte la parole jamais actée. Non la cavale et la prison ne sont pas de gloire mais bien de géhenne et d’enfer.

Il a par sa survie à la cellule d’isolement initié à son corps « défendant » une réflexion sur le prix de la souffrance au prix de la souffrance et suscité son interdiction au sein de l’Union européenne. Rédemption possible. Jean Marc Mahi a mis ses pas dans les traces d’Albert Londres qui fit supprimer le bagne de Cayenne.

Il ne se tape plus la tête contre les murs, n’est plus enfermé dans sa tête, enfermé dans sa prison et dans sa mort. Atteste par ce retour à la dignité la souffrance et l’erreur de sa vie précédente.
Et affirme en son langage , fragile et nécessaire, à l’instar des anciens qu’ « il n’est de richesses que d’hommes ce sont pierres vives »

Un homme debout mise en scène de Jean – Michel van Den Eeyden avec Jean Marc Mahi
La manufacture à 20 h45 tel 04 90 85 12 71

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.