Accueil > Le décès de la danseuse Alicia Alonso

Actualités / Danse

Le décès de la danseuse Alicia Alonso

par Yves Bourgade

Disparition d’une légende

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une légende de la danse, la Cubaine Alicia Alonso est décédée le 17 octobre 2019 à Cuba à l’âge de 98 ans.
Personnalité adulée dans son pays (elle a eu droit à un hommage national), fêtée dans le monde, cette danseuse et chorégraphe est à classer dans le petit groupe des prima ballerina assoluta du 20ème siècle par la pureté de son style et sa virtuosité. Son opiniâtreté aussi, car à 19ans déjà, elle était en partie aveugle, ce qui ne l’empêcha pas de danser jusqu’à un âge avancé se repérant sur scène grâce aux lumières. « Moi, je danse dans ma tête » disait-elle.
Le Ballet de l’Opéra de Paris l’accueillait encore dans les années 70 pour une série de mémorables Giselle, un rôle de ce ballet romantique qu’elle a durablement marqué par sa concentration.
Alicia Alonso laisse une compagnie de danse classique spécifiquement cubaine, devenue le Ballet national de Cuba (Danza national de Cuba) cultivant un style très rigoureux (mélange d’académisme et de traditions locales) qu’elle avait imposé dès la création d’une troupe portant son nom en 1948 et d’une école pour former la relève.
Elle a soutenu indéfectiblement le régime de Fidel Castro dès l’arrivée au pouvoir de ce dernier en 1959. Elle a parcouru le monde avec ce Ballet national de Cuba dont elle a fait une vitrine de la culture cubaine et le berceau de plusieurs générations de grands danseurs et de ballerines fameuses.
Née Alicia Ernestina de La Caridad del Cobre Martinez de Hoyo, Alicia Alonso a pris le nom de son mari Fernando Alonso, également danseur et son partenaire, épousé à 15 ans. Formée à Cuba puis à New York où elle fut membre du Ballet Théâtre jusqu’à sa cessation d’activités en 1948, elle dansa dans des productions importantes de Fokine, Massine, Balanchine, Tudor, de Mille .
Elle laisse par ailleurs des versions des grands ballets du répertoire qu’elle régla pour sa compagnie et les Opéras de Paris, de Vienne, Milan, Naples ou Prague.

Photo : Castro décore Alicia Alonso ©DR

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.