Accueil > Carnets d’Avignon de François Olislaeger

Critiques / Livres, CD, DVD

Carnets d’Avignon de François Olislaeger

par Jean Chollet

L’histoire dessinée de cinq festivals

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Aujourd’hui, plusieurs possibilités sont offertes pour conserver des traces visuelles de l’éphémère. Photographies, films, enregistrements vidéo, témoignent d’un évènement, d’un spectacle, de rencontres, en constituant une précieuse mémoire. Le Festival d’Avignon, dispose ainsi de nombreux documents relatifs à sa programmation depuis son origine en 1947. Mais, à l’invitation de ses deux directeurs, Hortense Archambaud et Vincent Baudrier, le dessinateur François Olisleager, spectateur assidu du Festival, a réalisé une succession d’illustrations en noir et blanc évoquant les éditions de 2008 à 2012. Une manière originale d’offrir un témoignage des moments forts rencontrés, abordés de manière nécessairement subjective comme le ferait chaque spectateur. Ou presque, car l’auteur, né à Liège en 1978, diplômé en art graphique à L’Ecole Emil Cohl de Lyon, privilégie une relation permanente avec le spectacle vivant, en parallèle de ses collaborations dans les quotidiens et magazines. Cela lui a permis notamment de rencontrer la chorégraphe Matilde Monnier, avec laquelle il a réalisé une bande dessinée Mathilde, danser après tout, retraçant son parcours, qui vient de paraître aux éditions Denöel Graphic.

Sous cette forme, apparaît l’histoire de cinq années du Festival, placées sous le signe de leurs artistes associés respectifs, à travers une centaine de spectacles et une cinquantaine de rencontres ou débats, dont les croquis pris sur le vif sont assortis de quelques citations de textes et commentaires des artistes ou du public. Les dessins ressemblent à des instantanés captant au vol une scène, une expression, un geste ou une attitude, représentatifs de
la tonalité d’une représentation telle que la perçoit le dessinateur, souvent avec un regard sans complaisance et une bonne dose d’humour. Une manière ludique de contribuer à la mémoire du Festival en ravivant les souvenirs de ses spectateurs, ou en comblant certains manques d’assiduité à ses éditions.

Carnets d’Avignon, Planches de 2008 à 2012, de François Olislaeger, 304 pages N&B/broché, couverture toilée et gaufrage tranche rouge, 15 x 20,5 cm. Coédition Actes Sud /Arte éditions. Prix (provisoire) 24,50 € TTC

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.