Accueil > 39 ème Festival Montpellier Danse

Actualités / Danse / Festival

39 ème Festival Montpellier Danse

par Yves Bourgade

Pour se rappeler un âge d’or

Partager l'article :

Le directeur du Festival de Montpellier danse, Jean-Paul Montanari appartient à la génération d’amateurs qui a été durablement marquée par l’ambiance de l’âge d’or qu’a connue la danse contemporaine à New York, au troisième quart du XXème siècle et encore au delà.
Le centenaire cette année de la naissance de Merce Cunningham, une des grandes figures américaines de la danse de cette période, lui est apparu comme devant être fêté, d’autant plus que la compagnie du chorégraphe est venue à Montpellier danse, à sept reprises entre 1985 et 2010 (la dernière année c’était sans son fondateur mort le 26 juillet 2009).
Créateur d’une syntaxe résolument nouvelle, ce créateur a libéré la possibilité d’en inventer d’autres. « Son exigence était la marque d’un immense respect pour le ublic a qui certes on demande beaucoup, mais qui est récompensé au bout de l’expérience », estime Jean-Paul Montanari.
La 39ème édition de Montpellier danse du 22 juin au 6 juillet 2019 souhaite témoigner de « l’esprit et de la vitalité de New York à ce moment de son histoire ». Elle lancera les manifestations qui en France, notamment au Festival d‘Automne à Paris, au deuxième semestre 2019, fêteront le centenaire de la naissance de Merce Cunningham.
Pour cela à Montpellier y ont été conviés des artistes encore créatifs dans cette ville, Miguel Gutierrez et Trajal Harrell ou d’autres qui ont été proches de Cunningham comme Ashley Chen (un danseur choisi par Cunningham) et Trevor Carlson (assistant de Cunningham les dernières années de sa vie).Le Ballet de l’Opéra de Lyon vient avec un programme consacré à Cunningham qui s’intégrera dans une journée (le 26 juin) qui fera revivre les multiples facettes du chorégraphe américain avec outre des spectacles de danse, des projections de films, des ateliers. Une ancienne danseuse de Cunningham Cheryl Therrien enseignera sa technique lors d’un stage du 1er au 6 juillet.


Le festival ne sera pas seulement tourné vers le passé. Les Français y sont en bonne place : ainsi Christian Rizzo, directeur du Centre chorégraphique national de Montpellier, qui ouvre le festival avec une création pour 14 danseurs « Une maison » , Angelin Preljocaj qui présente avec sa compagnie son nouveau ballet Winterreise récemment créé sur la musique de lieder de Schubert à la Scala de Milan, tout comme Boris Charmatz avec Infini.
Deux autres fidèles de Montpellier danse sont à l’affiche : l’Américain William Forsythe avec A Quiet Evening of Dance (une approche très personnelle de la danse baroque) et la Belge Anne Teresa de Keersmaeker qui s’appuie pour une pièce pour 16 danseurs sur les Six concertos brandebourgeois de Bach.
A découvrir aussi : Jefta van Dinther qui vient de Suède, la Hongroise Eszter Salamon qui a travaillé avec Mathilde Monnier, le danseur et chorégraphe syrien Mithal Alzghair, la Française Camille Boitel passée notamment par le monde du cirque, la chorégraphe et performeuse noire Dana Michel basée à Montréal.

39ème Montpellier danse du 22 juin au 6 juillet 2019
montpellierdanse.com 0800 600 740

photos : « Summerspace » ©Michel Cavalca, « A quiet Evening of Dance ©Bill Cooper

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.