Accueil > « Mes lectures du hasard »

Critiques / Livres, CD, DVD

« Mes lectures du hasard »

par Jacky Viallon

« Un cabaret rue Mouffetard » de Christian Stalla

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce récit, car c’est un récit autobiographique, nous met devant la difficulté d’accepter la disparition des belles images que nous avons de notre vieux Paris : Cabarets et boites de jazz qui nous la jouait sans se la jouer, noctambules conférenciers émergeant de quelques rêves éveillés, rencontres imprévisibles dans les librairies antichambres des grandes maisons d’éditions. On pense bien sûr à la librairie d’Adrienne Monnier, rue de l’Odéon où se rencontraient les grands auteurs du jour qui croisaient fraternellement ceux du lendemain. On se souvient encore des grands cafés mythiques où pipes, lunettes et étuis à cigarettes coupaient la parole aux marque-pages et stylos-plumes des grands penseurs, parfois embrumés, de la grande époque de Saint-Germain-des-Prés.

Aujourd’hui, le Boul’Mich, la Mouff ‘ et les bistrots aux escaliers tordus, bastions de nos imaginaires, sont devenus les bunkers des soldeurs qui chassent toute publicité déployée le client huppé, suceur de glace et croqueur de frites.

Le croustillant est parti !

Adieu jazz de trottoir, conférences improvisées aux sorties de métro ; les manuscrits restent dans le caniveau pour tenir compagnie aux mégots…
Dans son ouvrage Christian Stalla à fixé les derniers instants de la vraie vie de la rue Mouffetard avec son « Cabaret d’Art et d’Essai » qu’il a crée avec sa compagne, Karine, en 1969.

Le récit est léger, alternant de la biographie à l’apparition de nombreuses personnalités. On traverse aussi quelques pages qui nous couchent des événements politiques ou artistiques. Plus concrètement on pouvait y croiser : Raymond Devos, Marie Paule André, Jacques Serizier, Annie Fratellini, Pierre Etaix, Alain Souchon, Marc Vincent, Yvan Dautun, Jean Vasca et beaucoup d’autres …

Comme notre auteur est probablement un homme curieux et cultivé, il ne manque pas de nous promener dans le vieux Paris pour nous offrir quelques détails historiques. Agréable pertinence, regard architectural sur des lieux cultes. C’est riche de réflexions et comme tout individu qui n’a rien à prouver, c’est offert sur un ton modeste et sympathique avec des digressions d’ordre spirituel et métaphysique qui ne sont pas sans nous rappeler une forme d’éthique de vie et d’observation proche de la couleur d‘un chroniqueur comme Rétif de la Bretonne ...

On voit arriver à notre table de bistrot Christian et sa joyeuse suite.
Ce livre est un voyage intérieur qui nous aide à admettre que « les choses de la vie » changent et qu’il faut bien continuer à attiser notre curiosité sur les nouvelles qui s’offrent à nous, si l’on ne veut pas trébucher et sombrer tout au fond de la barque de Charon qui nous entraîne dans les eaux troubles de l’ennui, de la mélancolie, du regret et de la déception.

Merci Christian Stalla de ces belles pages pleines d’un espoir silencieux mais fortement présent.

« Un cabaret rue Mouffetard » de Christian Stalla, Editions l’Harmattan, collection Cabaret, Mars 2009.

Voir le livre aux Éditions L’Harmattan

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.