« Mayerling » par l’Opéra de Paris

Un typique ballet dramatique

« Mayerling » par l'Opéra de Paris

C’est l’œuvre typique que se doit d’avoir à son répertoire le Ballet de l’Opéra de Paris : le ballet narratif et dramatique « Mayerling » du Britannique Kenneth MacMillan (1929-1992).
Cette œuvre de style néo-classique créée à Londres en 1978 qui entre dans les cordes de la première compagnie de danse française, fait en effet appel à un nombre conséquent d’étoiles et de premiers danseurs et déploie généreusement le corps de ballet.
 C’est donc chose faite. Le chorégraphe choisi, qui fut d’abord danseur, est un pur produit du Royal Ballet de Londres, n’est pas un inconnu en France : le Ballet de l’Opéra a déjà cinq autres pièces de MacMillan à son répertoire dont une « Histoire de Manon », une autre ballet narratif et dramatique, depuis 1990.
L’originalité de « Mayerling » est d’être inspiré d’un événement historique survenu en 1889 dans une localité proche de Vienne, Mayerling : le suicide de l’héritier du trône impérial d’Autriche-Hongrie, le prince Rodolphe de Habsbourg. Le corps du prince fut retrouvé mort aux côtés de sa maîtresse du moment, la baronne Mary Vetsera âgée de 17 ans, qu’il aurait tuée avant de se donner la mort. Depuis on oscille sur le détail de cette affaire qui bouleversa l’Europe, entre légendes et vérité historique.
Le secret de cette tragédie fut un temps gardé sur ordre de l’empereur François-Joseph. Pour éviter tout scandale, Mary Vetsera fut rapidement enterrée de nuit dans le cimetière d’un couvent voisin de Mayerling en Basse-Asutriche. Depuis les langues se sont déliées, la presse, la littérature, le cinéma et les historiens s’en sont saisis avec des motifs différents.
MacMillan pensait avec son librettiste que Rodolphe était un personnage « survolté, séducteur et brutal », reclus dans un mariage obligé et sans amour, impliqué politiquement dans la cause nationaliste hongroise, accusé d’avoir voulu tuer l’empereur et de ce fait coincé dans une impasse.
La musique de ce spectacle est empruntée à des pages juxtaposées, pour piano, petites ou grandes, de jeunesse de Franz Liszt mais aussi à ses poèmes symphoniques qui correspondent à l’atmosphère décadente et névrosée de « Mayerling ». Le décorateur Nicholas Georgiadis évite la surcharge et recrée les grandes lignes des lieux publiques (la cour, un cabaret) ou privés où le chorégraphe a situé l’action. Pour les femmes et les hommes, les costumes sont inspirés de la garde-robe de la société aristocratique européenne de la fin du XIXème siècle.
Sur le plan de la danse, l’utilisation des pas de deux, qui permet à MacMillan d’épurer cette histoire tragique mais peu reluisante, est particulièrement remarquable. Ces pas de deux aux mouvements rapides et acrobatiques sont d’essences différentes selon que Rodolphe danse avec sa mère, l’impératrice Elisabeth, avec sa femme, la princesse Stéphanie ou quand il se présente, lors de sa nuit de noce, avec une tête de mort et un révolver ou à ses différentes maîtresses, dont la dernière Mary Vetsera, à laquelle il propose finalement un pacte suicidaire qu’elle accepte.
Les interprètes choisis pour incarner tous ces personnages qu’on ne peut que plaindre, s’investissent magnifiquement dans leurs rôles avec l’intensité dramatique requise.
Les étoiles Mathieu Ganio, Hugo Marchand, Paul Marque et en étoile invitée Stéphane Bullion, alternent dans le rôle de Rodolphe qui est pratiquement constamment en scène.

Palais Garnier. 2 8, 29, octobre, 1,2,3,4,5, 7,8,9 ,10,11,12 novembre 2022 à 19H30, durée 2H40.
photo Ann Ray

A propos de l'auteur
Yves Bourgade
Yves Bourgade

Journaliste, critique free-lance Yves Bourgade a occupé plusieurs postes au sein de l’AFP où il fut responsable des rubriques théâtre, musique et danse de 1980 à 2007. Comme critique musique a collaboré notamment à la « Tribune de Genève » (1971-1988)...

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook