Accueil > Les Serments indiscrets de Marivaux

Critiques / Théâtre

Les Serments indiscrets de Marivaux

par Jean Chollet

Pièges et élans coeur

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Seule comédie de Marivaux en cinq actes et en prose (1732), cette pièce se situe dans une variation sur les “ surprises de l’amour ”, thématique abordée et interrogée à plusieurs reprises par cet auteur. Promis au mariage par leurs pères Orgon et Ergaste (Jacques Bondoux et Dimitri Radochévitch), deux jeunes gens Lucile (Julie Pouillon ou Alix Bénézech en alternance) et Damis (Arnaud Simon) sont réticents à ce projet sans même se connaître. Elle, pour conserver sa condition de jeune fille, lui, pour ne pas renoncer à son indépendance. Et, si lors de leur première rencontre, l’amour nait entre eux, ils lutteront contre leurs sentiments au nom de leurs principes, avant que les fluctuations de l’intrigue, avec la complicité de la sœur de Lucile, Phénice (Isabelle Mentré) et de leur entourage, abolissent leurs réticences et laisse libre-cour à leur amour. Finement ciselée, la pièce explore avec délicatesse et acuité la naissance des élans du cœur, comme les nuances subtiles des joutes amoureuses et la complexité des sentiments. Un régal pour l’esprit.
Avec rigueur et intelligence, Anne-Marie Lazarini a éliminé les artifices pour livrer dans une tonalité légèrement ironique - qui sied au propos – les enjeux de ces “Serments” en les portant vers une résonance intemporelle. Elle privilégie judicieusement l’écoute et la saveur du langage et trouve dans l’abstraction subtile du décor de François Cabanat, un apport constitutif à sa mise en scène. Outre la fluidité de l’action qu’il autorise, l’espace scénique se tait pour mieux faire entendre la parole, et les costumes de Dominique Bourde témoignent avec à-propos du vent de liberté qui s’amorçait au XVIIIe siècle en portant écho des attentes des personnages.
Peu représentée, cette œuvre, parmi les préférées de Marivaux, mérite, selon les cas, retrouvailles ou découverte.

Les Serments indiscrets, de Marivaux, mise en scène Anne-Marie Lazarini, avec Jacques Bondoux, Cédric Colas, Frédérique Lazarini, Isabelle Mentré, Julie Pouillon (en alternance avec Alix Bénézech) , Dimitri Radochévitch, Arnaud Simon. Décor et lumières François Cabanat, costumes Dominique Bourde.

Théâtre Artistic Athévains jusqu’au 29 avril 2012.Durée : 1h40.

© Marion Duhamel

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

3 Messages

  • Les Serments indiscrets de Marivaux 5 avril 2012 14:54, par anne

    Il faudrait signaler que pour cette reprise Alix Bénézech sera en alternance avec Julie Pouillon, ce qui pourra changer bien des choses... (en mieux)

    repondre message

    • Les Serments indiscrets de Marivaux 6 avril 2012 19:23, par baladino

      Votre commentaire est vraiment bas, voire bête...vous êtes une amie de l’actrice citée en premier ? rendez-lui service la prochaine fois (s’il y en a une) et épargnez-lui la honte d’être exposée d’une manière aussi sotte. Vous ne lui rendez vraiment pas service...

      repondre message

  • Les Serments indiscrets de Marivaux 22 avril 2012 12:05, par Alix Benezech

    Je decouvre ces commentaires avec suprise. Je ne connais pas la personne qui a ecrit le premier et je ne vois pas en quoi cela peut m’exposer. J’ai vu la piece avec Julie Pouillon avant de reprendre le rôle et j’ai adore, c’est une grande actrice. Nous proposons toutes les deux une Lucile différente, ce qui est normal, je suis plus jeune, mon personnage est plus adolescent. Ce sont surtout les rapports des personnages qui ne sont pas les mêmes. Et c’est ce qui est interessant :-)

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.