Accueil > Les Grands Moyens de Stéphane Bélaïsch et Thomas Perrier

Critiques / Comédie & Humour

Les Grands Moyens de Stéphane Bélaïsch et Thomas Perrier

par Marie-Laure Atinault

Les grandes manœuvres de l’Amour !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Quand on aime on est prêt à employer les grands moyens pour avoir l’objet de son désir. Léo est prêt à tout pour conquérir Laura. Enfin dans son cas il s’agit d’une reconquête. Depuis leur rupture, plus exactement depuis que Laura l’a proprement mis à la porte, exaspérée par les crises d’écrivain sans livre de Léo, ce dernier erre. Pourtant si Léo ne mettait aucune énergie dans la recherche d’une activité rémunérée, il s’acharne pour reconquérir Laura. Il ne compte plus les messages téléphoniques, les lettres et les fleurs. Léo est désespéré et va traîner son désespoir dans le bar de Salomé, la belle cousine de Laura. Il veut des nouvelles de sa belle perdue. Salomé aime Léo, et flaire qu’il est temps de le séduire. Max le barman, est un Don Juan qui a deux problèmes existentiels dans la vie : avec quelle femme va-t-il sortir ce soir ? Et comment va-t-il séduire sa patronne, la piquante Salomé ? Léo va transformer Max en cheval de Troie. Lui, il rêve de Salomé. Et Laura dans tout cela, elle rêve de qui ? De Bernard Kouchner jeune ??

L’amour rend astucieux et Léo tel un Machiavel de la carte du tendre va élaborer un plan digne du Docteur Mabuse ! Max est-il vraiment l’homme de la situation ?

Stéphane Bélaïsch et Thomas Perrier ont écrit un scénario pour un long métrage. Lorsqu’ils le transposent pour la scène Les Grands Moyens, ils décident de garder la structure de scènes courtes et rapides. L’astucieux dispositif scénique de Sarah Bazennerye permet que l’on passe d’un lieu à l’autre sans noir ou changement de décor compliqué. Le rythme endiablé de certaines scènes de cette excellente comédie requiert le talent de comédiens rompu à l’exercice délicat du rire. Guillaume Sentou est Léo, l’amoureux transi, ce comédien très physique nous ferait croire que ce qu’il fait est facile ! Que nenni ! On dit que le ballet de l’Opéra de Paris aimerait l’avoir, c’est dire s’il est souple. Mais il est plus que cela, il sait être grave et l’on ressent tellement le côté insupportable de l’amoureux transi et monomaniaque. Marie Montoya est la craquante Salomé, cette comédienne est pétillante comme un soir de fête. Magaly Godemaire est la pauvre Laura, elle est parfaite, tellement touchante. Et Max dans tout cela ? Cyril Garnier en séducteur impénitent, cela va de soi. Mais il ne se contente pas d’être seulement ce grand brun au physique attrayant, il utilise l’autodérision avec un grand Art, la scène de séduction du restaurant restera dans l’anthologie des fous rire ! Les Grands Moyens est l’une des meilleures comédies du moment. Ce spectacle est à voir et à revoir sans modération.

Les Grands Moyens
Comédie de Stéphane Bélaïsch et Thomas Perrier.
Mise en scène Arthur Jugnot et David Roussel.
Avec Guillaume Sentou, Cyril Garnier, Marie Montoya, Magaly Godemaire.
Théâtre de la Gaîté Montparnasse Tél : 01 43 22 16 18

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.