Accueil > "Le partage du midi" ou Marina les pieds dans l’eau

Critiques / Festival

"Le partage du midi" ou Marina les pieds dans l’eau

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Le Partage de midi » ou Marina pieds dans l’eau est la triste pièce que nous a joué le Festival In le 12 juillet.
Un orage terrible avait dans l’après-midi vidé les rues d’Avignon et les spectateurs du théâtre en plein air nourrissaient des craintes légitimes. Les organisateurs, rassurant, affirmaient qu’une bonne grosse pluie retarderait d’une demie heure, tout au plus, les représentations.
Confiant, les spectateurs du Partage de midi s’embarquèrent par les navettes payantes pour la carrière de Boulbon où un Monsieur un peu ronchon déclara « il faut payer mais je n’ai pas demandé d’aller si loin ! ». La navette arrête très loin les spectateurs qui doivent grimper sur des cailloux, de très gros cailloux, pas ceux du fond du jardin.
Nous arrivons enfin pour découvrir des petites mares à peine recouvertes de planches de bois parfaitement inadaptées, le sol est spongieux et très glissant.
Malgré l’orage de l’après-midi et des prévisions de pluie de la soirée, rien n’a été prévu pour protéger le public de la pluie.
Les sièges ne sont pas bâchés, il n’y a pas de tentes ou de parapluies. Au début, bon enfant, le public rit, chahute, papote. Que ne ferait-on pas pour Claudel et Jean-François Sivadier ?

Au bout de quarante minutes d’attente sous une pluie qui redouble et après une annonce rassurante, une bâche en plastique est enfin dégotée pour protéger quelques spectateurs.
Un groupe chante l’internationale, d’autres "Il pleut il pleut bergère", d’autres moins poètes réclament du vin chaud !
Enfin, la décision d’annuler arrive accueillie par des sifflets. Les spectateurs remontent le Golgotha glissant pour rejoindre la navette... qui arrivera au bout de trente cinq très longues minutes.
Les voitures sont littéralement prises d’assaut. Les malheureux condamnés à prendre la navette verront éberlués le chauffeur prendre une mauvaise direction !
A la belle soirée que voilà, entre fureur et découragement le public s’est senti floué par tant d’incurie. Une dame folle de rage nous dit « je me fous de leur remboursement, je viens exprès de Lyon, ils vont me rembourser mon billet de train et le prix de leur navette de @* ! (censure de la rédaction) !

Quant à nous, nous n’avons pas dit notre dernier mot et espérons voir ce "partage" dans de meilleures conditions.

Le partage du midi de Paul Claudel à la Carrière de Boulbon à 21h30
Durée : 2h40mn
Navette au départ d’Avignon et restauration sur place
Tarifs : 25 € / 20 €

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.