Accueil > La rentrée lyrique 2012

Agenda / Opéra & Classique / Agenda

La rentrée lyrique 2012

par Caroline Alexander

Quelques rendez-vous

Partager l'article :

... à Paris

Le paysage automnal des maisons d’opéra parisiennes reste fidèle à lui-même : calme et sans précipitation. A l’Opéra Bastille comme au Palais Garnier, Nicolas Joël, patron de l’Opéra National de la capitale, axe son redémarrage saisonnier sur des reprises de succès ayant fait leurs preuves, grâce notamment aux finesses du metteur en scène canadien Robert Carsen. Coup d’envoi le 7 septembre à Bastille avec sa version des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach qui a douze ans d’âge et guère de rides. Tomas Netopil dans la fosse, Sophie Koch, Jane Archibald, Ana Maria Martinez, Stefano Secco, Franck Ferrari sur scène succèdent notamment à James Conlon, Natalie Dessay, Neil Shicoff et autres Samuel Ramey ou Désirée Rancatore…

Une innovation grand public accompagne cette reprise : mercredi 19 septembre à 19h30, la diffusion en direct du spectacle dans un grand nombre de salles de cinéma (26 du réseau UGC en France et en Belgique dans le cadre de la saison Viva l’Opéra, 45 salles indépendantes en France, 47 en Allemagne, 120 dans le reste de l’Europe). La réalisation signée François Roussillon sera la première d’une série de 8 programmes qui seront diffusés en direct durant la saison puis en différé durant toute l’année 2013 aux quatre coins du globe (Japon, Australie, Etats-Unis, Nouvelle Zélande…).

Autre perle du répertoire signée Carsen : Capriccio de Richard Strauss s’installera au Palais Garnier du 8 au 27 septembre sous la direction attendue de Philippe Jordan avec Michaela Kaune dans le rôle de la comtesse et Bo Skovhus dans celui du comte. Reprises toujours : celle des inusables Noces de Figaro de Mozart créés par Giorgio Strehler en 1973 au Palais Garnier et qui depuis 1990 se sont installées à l’Opéra Bastille où elles vont revivre sous la direction d’Evelino Pido à partir du 15 septembre. Reprise toujours : Rake’s Progress de Stravinsky par Jeffrey Tate et Olivier Py à partir du 10 octobre au Palais Garnier. Le 15 du même mois on pourra découvrir une première nouveauté maison : La Fille du Régiment de Gaetano Donizetti par Marco Armiliato, Laurent Pelly, Natalie Dessay, Juan Diego Flores, Dame Felicity Lott, une coproduction créée en janvier 2007 au Covent Garden de Londres que notre regretté Charles Rosenbaum était allé savourer sur place (voir WT du15 janvier 2007). Nouveauté à part entière : à partir du 4 décembre Carmen de Bizet sera revisitée par Yves Beaunesne et Philippe Jordan. Pour les fêtes, un titre qui garantit des salles pleines.
www.operadeparis.fr

Au Châtelet comme au Théâtre des Champs Elysées et à l’Opéra Comique la saison sera celle des anniversaires. Le 150ème pour l’aîné, le Châtelet qui remet en selle le triomphal West Side Story de Leonard Bernstein et Jérôme Robbins que Jean-Luc Choplin avait programmé en 2007 pour célébrer les 50 ans de sa création originale à Broadway. En version originale, musique, texte, danses et chants. Un régal qui tiendra l’affiche du 26 octobre au 1er janvier 2013. Des concerts (Orchestre Colonne, Orchestre de Chambre de Paris..), des chansons (Bernard Lavilliers), un hommage à John Cage… alterneront avec les représentations du plus célèbre « musical » américain. www.chatelet-theatre.com

Au Théâtre des Champs Elysées Michel Franck a intitulé sa saison « Saison Centenaire ». La prestigieuse salle de l’avenue Montaigne ouvrit ses portes en mars 1913, et trois mois plus tard y créa Le Sacre du Printemps de Stravinsky. Il y renaîtra en juin prochain dans les rythmes du légendaire ballet de Pina Bausch. Mais c’est autour du mythe de Médée que la saison prendra son envol. Médée, la femme trompée, l’infanticide pathétique, en trois volets lyriques : celui de Marc Antoine Charpentier par Emmanuelle Haïm et Pierre Audi (du 12 au 21 octobre), suivi par la Medea de Pascal Dusapin chorégraphiée par Sasha Waltz d’après une pièce du dramaturge allemand Heiner Müller (9 &10 novembre), puis du 10 au 16 décembre, en conclusion si on peut dire, celle que lui consacra Luigi Cherubini par Christophe Rousset et ses Talens Lyriques dans une mise en scène du très inventif Krzysztof Warlikowski. www.theatrechampselysees.fr

Après avoir accueilli Limbus-Limbo , opéra bouffe de Stefano Gervasoni qui sera créé le 22 septembre à Strasbourg dans le cadre du festival Musica (2-3 décembre) c’est sous forme de colloque, de rencontres et de concerts que l’Opéra Comique célèbrera en décembre le centenaire de la mort de Jules Massenet, compositeur fétiche de la salle Favart décédé en 1912. John Blow, le maître de Purcell, clora l’année civile avec Venus et Adonis , le tout premier opéra anglais, une pastorale, véritable révélation musicale et dramatique que dirigera Bertrand Cuiller avec Marc Mauillon dans le rôle d’Adonis et Céline Sheen dans celui de Venus (12-15 décembre). Autre découverte à faire dans la foulée : les « ballets d’action » de Jean-Georges Noverre danseur et chorégraphe du Siècle des Lumières par Geneviève Massé, Hervé Niquet et son Concert Spirituel (21-23 décembre). Charpentier, Reynaldo Hahn, Francis Poulenc, Edouard Lalo poursuivront la saison. www.opera-comique.com

… en régions

Toulouse. Une rareté ouvre le cycle lyrique du Capitole de la ville rose : Rienzi le troisième opéra de Richard Wagner jamais représenté en France depuis sa création (traduite et tronquée) en 1669 au Théâtre Lyrique Impérial. Pinchas Steinberg à la baguette, Jorge Lavelli à la mise en scène, Torsten Kerl dans le rôle titre créeront l’événement (du 30 septembre au 14 octobre). Un mois plus tard Written on Skin de George Benjamin, le triomphe du dernier festival d’Aix-en-Provence, prendra le relais des œuvres à découvrir (du 23 au 30 novembre)
service.location capitole.toulouse.fr

Strasbourg. Der Ferne Klang , premier chef d’œuvre de Franz Schreker, compositeur juif allemand classé par les nazis de « dégénéré » reprendra sa dimension scénique dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig. Le Philharmonique de Strasbourg sera dirigé par Marko Letonja. A découvrir au du 19 au octobre .
C’est l’inusable Flûte Enchantée de l’inusable Mozart qui clora l’année dans une mise en scène nouvelle de Mariame Clément. Theodor Guschlbauer dirigera l’orchestre symphonique de Mulhouse. (du 7 au 23 décembre et en janvier à Mulhouse et Colmar). www.operanationaldurhin.eu

Nancy. Place Stanislas c’est encore Mozart qui donnera le feu vert de la saison le 25 septembre avec le plus ambigu de ses opéras ce Cosi fan tutte qui se moque des règles de bienséance en usage entre hommes et femmes. Il sera mis en scène par le jeune Hollandais Jim Lucassen qui, sur ce même plateau, avait si bien illustré la Rusalka de Dvorak (WT du 1 oct. 2010). Tito Munoz dirigera l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy. Leonardo Vinci (1690-1730), compositeur calabrais, n’est pas parent du Leonardo da Vinci, peintre et visionnaire qui vécut deux siècles plus tôt. Astarse est l’œuvre du premier, un opéra seria au parfum napolitain. A découvrir dans une mise en scène de Silviu Purcarete sous la baguette de Diego Fasolis, avec, dans les deux premiers rôles, les deux contre-ténors vedettes d’aujourd’hui, Philippe Jaroussky et Max Emmanuel Cenci (du 4 au 10 novembre). A défaut de la voir on pourra entendre la même production en version de concert au Théâtre des Champs Elysées à Paris (11 et 13 décembre). www.opera-national-lorraine.fr

Lyon La noire tragédie de Macbeth ouvrira la saison dans une conception nouvelle du Belge Ivo van Hove. L’orchestre et les chœurs de l’Opéra de Lyon sont placés sous la direction du grand Kazushi Ono. Avec Iano Tamar, Evez Abdulla (du 13 au 27 octobre). En décembre Le Messie de Haendel connaîtra une version scénique mise en images par l’Anglaise Deborah Warner, l’une des plus fines signatures de la mise en scène d’aujourd’hui. La direction musicale sera assurée par Laurence Cummings, les lumières réglées par Jean Kalman. Avec les voix de Sophie Bevan, Catherine Wyn-Rogers, Andrew Kennedy (du 3 au 14décembre) www.opera-lyon.com/reservation

Bordeaux Un classique pour commencer, un Barbier de Séville de Rossini qui pétillera sous la direction musicale de Paolo Olmi, dans une mise en scène de Joan Font. Double distribution où alterneront entres autres Stéphanie d’Oustrac et Carol Garcia, Thomas Dollé et Florian Sempey, Sergei Romanovski et Julien Dran (du 28 septembre au 7 octobre). Pour novembre une création mondiale du jeune compositeur Oscar Strasnoy franco-argentin. Christine Dormoy mettra en scènes les Faits Divers de son Slutchaï , opéra dont il dirigera lui-même la musique à la tête des Musiciens de l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine (du 26 au 29 novembre). www.opera-bordeaux.com

… hors frontières

Genève Pour célébrer le tricentenaire de la naissance de Jean Jacques Rousseau, le plus célèbre des citoyens genevois, Tobias Richter, directeur du Grand Théâtre de Genève a passé commande d’un opéra à Philippe Fénelon. JJR "divertissement philosophique en un acte, sept scènes et une huitième vaudeville" sera créé le 11 septembre sous la direction de Jean Deroyer dans une mise en scène du bon faiseur Robert Carsen. Rousseau à 12, 21 et 66 ans sera interprété par un trio de chanteurs corresponds aux âges du rôle. (du 11 au 24 septembre). En attendant le démarrage au printemps d’un nouveau Ring, l’incontournable must de Wagner. billeterie genevopera.ch

Bruxelles L’opéra le plus pressé de la rentrée. Dès le 30 août La Monnaie de Bruxelles a lancé sa nouvelle saison avec un doublé d’œuvres du Français Pascal Dusapin : Passion , créé à Aix-en-Provence, repris au Théâtre des Champs Elysées à Paris, a donc connu sa première belge, toujours dirigé par Franck Ollu dans la mise en scène chorégraphiée de Sasha Waltz. Puis O Mensch d’après Friedrich Nietzsche créé à Paris aux Bouffes du Nord (10 septembre). Lulu de Berg d’après le drame de Wedekind constituera la vraie première production maison, dirigée par Lothar Koenings dans une mise en scène à coup sûr dérangeante de Krzsysztof Warlikowski. Barbara Hanningan en sera la sulfureuse héroïne (du 14 au 30 octobre). Pour les fêtes la très populaire Traviata de Verdi sera revue par Andreas Breth sous la direction musicale de Adam Fischer avec Simona Saturova en Violetta (du 4 au 31 décembre).www.lamonnaie.be

Liège C’est enfin le retour au bercail dans les murs entièrement rénovés de l’Opéra Royal de Wallonie, après un exil de plusieurs saisons sous les toiles d’un « Palais Opéra » qui a eu bien du mérite à affronter les intempéries sans jamais faillir à son devoir de beauté musicale. L’événement sera doublé par une première mondiale dans sa version orchestrée de l’œuvre d’un enfant du pays : Stradella de César Franck. Le metteur en scène belge Jaco Van Dormael y fera ses premiers pas dans le domaine lyrique, Paolo Arrivabeni dirigera l’orchestre maison. Avec Werner Van Mechelen, Philippe et Xavier Rouillon, Marx Laho, Isabelle Kabatu, Patrick Mignon. A savourer du 21 au 29 septembre. www.operaliege.be

Gand/Anvers Aviel Cahn, le directeur de l’Opéra de Flandre/Vlaamse Opera, aime axer ses saisons autour d’un thème. Pour celle à venir il a choisi La Foi, ce besoin qu’ont les hommes de s’en remettre à une autorité supérieure, invisible à l’œil, omniprésente dans les esprits. La Damnation de Faust d’Hector Berlioz en sera la première illustration sous la direction de Dmitri Jurowski dans une mise en scène de Terry Gilliam. Avec Maria Ricarda Wesseling, Michael Spyres, Michele Pertusi ( du 16 au 23 septembre à l’Opéra de Gand, du 3 au 14 octobre à Anvers). Agripina de Haendel suivra mise en scène par Mariame Clément sous la direction musicale de Paul McCreesh. Avec Ann Hallenberg et Renata Pokupic (à Gand du 21 octobre au 3 novembre). L’année s’achèvera au son de La Flûte Enchantée , revue scéniquement par David Hermann et musicalement par Tomas Netopil (à Anvers du 12 au 31 décembre, à Gand du 10 au 20 janvier 2013). www.vlaamseopera.be

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.