Accueil > L’atelier du peintre par Le cirque Plume

Critiques / Théâtre

L’atelier du peintre par Le cirque Plume

par Corinne Denailles

Mariage forcé

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour fêter ses 25 ans d’existence, Le cirque Plume, compagnie francomtoise, a voulu rendre hommage à la peinture à l’occasion de sa 9ème création. Au milieu de la scène, le célèbre tableau de Diego Velázquez, Les Ménines où l’on voit l’artiste en train de faire le portrait de l’infante à la cour de Philippe IV. On y voit représenté le groupe qui pose et Velázquez en train de peindre mais on ne voit que le dos de la toile. Au fond dans le miroir, se reflète la scène, peut-être la peinture même. Sur scène, la toile du maître, grandeur nature, comme sortie du tableau contre lequel on l’a appuyée, recouvre sa propre représentation. Ce tableau énigmatique a suscité de nombreux commentaires, en particulier sur ce qu’il dit des relations entre réalité et illusion, la question de la représentation. Comme c’est le cas pour toutes fausses bonnes idées, celle-là plombe le spectacle qui décline un peu platement les citations, du Bleu d’Yves Klein aux natures mortes et vanités avec tête de mort en passant par L’Origine du monde, ou la célèbre représentation de Gabrielle d’Estrée, et des blagues sur Pierre Soulage, « ça soulage »…L’exercice est parfois réussi, parfois poétique, souvent un peu lourd. Le numéro où l’artiste est à lui-même son propre pinceau est aussi potache qu’hilarant (une technique pourtant connue) ; mais l’ouverture sur Ingres fait flop comme la scène finale d’improvisation picturale amateur. On sait que le « nouveau cirque » (depuis le temps qu’il est nouveau les guillemets s’imposent) a balayé la tradition, animaux, sciure et odeur de fauves ainsi que la sempiternelle succession de numéros pour composer des spectacles souvent thématiques qui s’éloignent de l’idée de performance et privilégier l’acte de création à part entière. Si bien qu’une nouvelle discipline est née, à côté de l’ancienne, et produit bien des merveilles. Bernard Kudlak et son cirque Plume a su bien souvent nous enchanter mais là, c’est comme s’il avait atteint, voire dépasser, les limites du genre, au risque de se perdre dans des recherches qui ne se marient pas avec les disciplines circassiennes. Il a troqué la piste pour un dispositif frontal qui prive le spectacle de la dimension magique et si singulière du cercle sans rien apporter en échange. Le spectacle, encombré d’un thème inexploitable sur ce mode, ne trouve pas son rythme. Heureusement l’extrême virtuosité des artistes est là. Ils nous emportent dans des numéros dont certains sont époustouflants. En l’absence de liant, on en revient à la notion de numéros, et cela avec beaucoup de plaisir quand ils sont d’une telle qualité. Le jongleur (et clown) Tibot tout court dit Oui-oui qui a choisi le dialogue avec la terre plutôt qu’avec le ciel, nous entraîne dans un vertige rythmique hallucinant en accord avec un théâtre d’ombres chinoises depuis un miroir au sol sur lequel on fait rouler des balles blanches : magique. Laura Smith nous offre un très beau numéro de main à main et de trampoline. Kristina Dniprenko enchante quoi qu’elle fasse ; à la roue allemande (exercice généralement exécuté par des hommes), à l’acrobatie ou au trampoline. Artiste de cirque très douée, dotée d’une puissance physique alliée à grâce toute féminine, elle a un vrai sens de la comédie. Malgré quelques très jolis moments, le spectacle n’a pas trouvé son langage et cède souvent à la facilité. Plume saura sans aucun doute retrouver la légèreté inouïe de son musical et délicat Plic Ploc, un pur moment de grâce.

L’Atelier du peintre, Le Cirque Plume, Écriture, mise en scène, scénographie et direction artistique : Bernard Kudlak. Composition, arrangements et direction musicale : Robert Miny avec Nicolas Boulet, Kristina Dniprenko, Hugues Fellot, Pierre Kudlak, Patrick Barbenoire, Alain Malet,Robert Miny, Benoit Schick, Antoine Nicaud, Chelsea O’Brian, Mark Pieklo, Brigitte Sepaser, Emmanuelle Saby, Laura Smith, Laurent Tellier-Dell’ova, Tibot Tout Court. Jusqu’au 20 décembre 2009 du mercredi au dimanche. Les mercredis, vendredis et samedis à 20h30. Les jeudis à 19h30. Les dimanches à 15h. Relâche les lundis et mardis . Tel : 01 40 03 75 75

www.cirqueplume.com

www.villette.com

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.