Accueil > Festival de la Rhénanie du Nord – Westphalie.

Critiques / Festival

Festival de la Rhénanie du Nord – Westphalie.

par Jean Chollet

Trois spectacles venus d’outre-Rhin

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Fidèle depuis de longues années à sa volonté de faire partager des découvertes théâtrales venues d’ailleurs, la Maison de la Culture – 93 poursuit son désir d’ouverture synonyme d’enrichissement artistique et culturel. Aux côtés du Festival Standard idéal, une référence justement plébiscitée et dont la 7ème édition aura lieu en février 2010, Patrick Sommier et son équipe accueillent des créations venues de Bonn, Cologne et Essen, prochaine capitale européenne de la culture en 2010. Trois occasions de rencontrer la vitalité des orientations et des pratiques théâtrales de troupes issues de l’un des Länder allemands parmi les plus dynamiques en ce domaine. Parmi elles, on retrouvera avec plaisir le jeune et talentueux metteur en scène David Bösch (31 ans) auteur d’un mémorable Woyzeck, - présenté à Bobigny en 2008 – et qui crée cette année avec les comédiens du Schauspiel Essen une version qui s’annonce pour le moins décapante de la comédie de Shakespeare, La Nuit des rois. (Unique représentation le 3 octobre). Avec le Theater Bonn, plongé dans la réalité contemporaine avec Ces Merveilleuses dernières années, une “ chronique de la misère banale ” signée Sibylle Berg dont l’humour grinçant rejoint ici le grotesque pour dénoncer les valeurs sociales établies, dans une mise en scène de Schirin Khodadadian, distinguée en 2005 par l’Académie Allemande des Arts de la scène. Le troisième spectacle présenté révèle tardivement un auteur autrichien Franz Grillparzer (1791-1872), longtemps méconnu dans son propre pays malgré sa direction du Burgtheater de Vienne. La Toison d’or, créée en 1821, s’inspire du mythe de Médée et des tragédiens grecs, pour s’inscrire dans une modernité encore accentuée aujourd’hui par la mise en scène de Karin Beier, actuelle directrice du Schauspiel de Cologne. Ces représentations sont naturellement en langue allemande surtitrée. Compte tenu de la brièveté de programmation il est sans doute prudent de réserver rapidement ses places.

Ces merveilleuses dernières années (Die goldenen letzten jahre) de Sybille Berg, mise en scène Schirin Khodadadian, avec Günter Alt, Susanne Bredehöft, Ulrich Hass, Stefan Preiss, Anke Zillich, scénographie Carole Mittler (Les 3 et 4 octobre).

La Nuit des rois (Was ihr wollt) de Shakespeare, mise en scène David Bösch, avec Therese Dörr, Fritz Fenne, Günter Franzmeier, Sarah Victoria Frick, Lucas Graser, Holger Kunkel, Raiko Küster, Nicola Mastroberardino, Kristina Peters, Roland Riebeling, Karsten Ridel, scénographie Patricia Talako, Dirk Thiele, costumes Meentje Nielsen, lumières Michel Hälker. (Le 3 octobre).

La Toison d’or, de Franz Grillparzer, mise en scène Karin Beier, avec Carlo Ljubek, Maria Schrader, Manfred Zapatka, Patricia Ziolkowska et Sue Schlotte, violoncelle. (Le 6 octobre)

Photo : La Nuit des rois, mise en scène David Bösch

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.