Accueil > Festival Premières 2013

Actualités / Festival

Festival Premières 2013

par Jean Chollet

Entente franco – allemande

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La 8e édition de ce festival ouvert sur la jeune création théâtrale européenne se déroulera du 6 au 9 juin 2013. Initialement localisé à Strasbourg, à l’initiative du T.N.S. et du Théâtre Le Maillon, le festival franchit cette année le Rhin pour être accueilli à Karlsruhe au Badisches Staatstheater. Une alternative symbolique, qui se poursuivra entre les deux villes, puisque ces structures sont partenaires et réunies sous le même objectif, celui d’offrir à des artistes venus de différents pays d’Europe, dont certains auteurs de leur première création, une rencontre et une audience nécessaires à leur reconnaissance. Depuis son origine, ce festival a contribué aux émergences de bon nombre d’entre eux, devenus au fils des années des forces vives du renouveau théâtral européen. Ce n’est pas le moindre mérite d’un rendez-vous qui l’année passée a connu un large succès auprès du public et des professionnels. Cette nouvelle édition a été programmée par Barbara Engelhardt, entourée de Jan Linders (Badisches Staatstheater) Olivier Chabrillange (TNS) et Bernard Fleury (Le Maillon). Elle propose dix spectacles, présentés dans leur langue d’origine avec surtitrages français et allemands.

Oder Gott, Heimat, Familie (Merlin ou Dieu, Patrie, Famille) texte de Tankred Dorst, mise en scène Csaba Polgár avec le théâtre Örkény Szinhaz de Budapest ; Olmamis Mi ? (Isn’t it ?) du performeur turc Fatih Gençkal ; Blickakte, de l’Allemand Daniel Schauf ; Amado Mio, d’après Pier Paolo Pasolini par Ivan Peternelj avec le Mladinsko Théâtre de Ljubljana ; I would prefer not to, texte et mise en scène Selma Alaoui dans une production du Théâtre Les Tanneurs de Bruxelles ; Kijken naar Julie (En observant Julie) librement adapté de Mademoiselle Julie de August Strindberg dans une mise en scène du Néerlandais Bram Jansen ; La Loi d’interaction ou l’Histoire de la girafe qui fait (trop) peur , par les danseurs suisses francophones Katy Hernan et Adrien Rupp ; Telemachos (Should i stay or should I go ?) création gréco-allemande de Anestis Azas et Prodromos Tsinikoris, Die Auserwählte klasse der rafahrer (La Classe privilégiée des cyclistes), d’après Un enfant de Thomas Bernhard, une production de l’ Ecole supérieure d’ art dramatique Ernst Busch de Berlin, réalisée par Korbinian Schmidt et Franz-Xaver Mayr ; et Die Versenkung des Atom-U-Boots Kursk Durch den feigling Steven Jobs (Le Naufrage du sous-marin atomique Kursk par le lâche Steven Jobs) texte et mise en scène de Timo Krstin avec l’ Ecole Zürcher Hochschule der Künste de Zurich.

Merlin, mise en scène Csaba Polgár, © Saris&den Engelaman

Autant d’occasions pour les esprits curieux de découvrir les tendances et les formes qui nourrissent la nouvelle génération de certains créateurs scéniques européens. Sans directives particulières de Bruxelles. Côté pratique, compte tenu de la délocalisation du festival à une quarantaine de kilomètres, des bus sont prévus chaque jour au départ de Strasbourg (3 ou 5 € aller-retour) à partir du Maillon-Wacken. Renseignements/Réservations : www. festivalpremieres.eu ou www.staatstheater.karlsruhe.de

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.