Accueil > Carton Plein

Critiques / Festival

Carton Plein

par Marie-Laure Atinault

L’univers de Valletti joué par un duo inénarrable.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Mérédick et Del Monico sont colocataires. Ils vivent non en marge de la société, mais à côté. Pour eux chaque action de la vie quotidienne prend les allures de péripéties hallucinantes !! Par exemple, un simple pansement couvrant un petit bobo, qui est théoriquement guérit en quelques jours, est pour eux une affaire qui dure plusieurs mois. Dans leur univers tout est problème, sujet à discussions. Dans le top cinquante des emballages catastrophiques, personne jusqu’à présent n’avait réussi à rivaliser avec Jean-Pierre Léaud dans Baisers volés de François Truffaut, mais ici la confection maniaque, méthodique d’un paquet postal devient surréaliste. Pour ces deux hommes l’infiniment banal peut devenir le point de départ d’une grande affabulation et la moindre erreur téléphonique peut les occuper jusqu’à une certaine ivresse. Les deux comédiens sont un mélange de Pierrot Lunaire, de personnages à la Beckett, leur regard imperturbable lors de l’écriture d’une lettre ou de l’évocation d’un concours sont des grands moments. La mise en scène sobre de Michel Froehly fait la part belle aux deux comédiens, Olivier Capelier et Désiré Saorin absolument épatants dans la veine de ce comique décalé cher à Valletti.

Carton Plein de Serge Valletti. Mise en scène de Michel Froehly, avec Olivier Capelier et Désiré Saorin
Festival Avignon Off Théâtre Notre-Dame, Lucernaire – Avignon Tél : 04 90 85 06 48.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.