Accueil > Black out de Philippe Saire

Critiques / Danse

Black out de Philippe Saire

par Jean Chollet

Chorégraphie picturale

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Faute d’avoir été accueilli dans des lieux emblématiques, le chorégraphe suisse Philippe Saire reste méconnu en France. Pourtant, avec sa compagnie créée en 1996, il compte à son actif vingt neuf créations présentées dans de très nombreuses villes d’Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique ou en Afrique. Implanté à Lausanne, il cultive un développement de la danse contemporaine, élargissant ses frontières dans sa rencontre avec le théâtre et avec d’autres formes artistiques, en privilégiant une rencontre inhabituelle avec les spectateurs.

Comme en témoigne cette création présentée au Théâtre national de Chaillot. Elle est réservée à une quarantaine de participants installés autour d’une balustrade dominant une boîte en contrebas, offrant une vision plongeante de la représentation. Les lumières s’allument sur un sol blanc où sont installés avec leurs serviettes de bain, deux danseurs et une danseuse. Ils se mettent progressivement en mouvements, avant que, tombées du ciel, des projections de matière noire envahissent progressivement l’espace. S’engage alors, à travers les expressions chorégraphiques de chacun, un ballet qui, en modulant la matière, offre une œuvre plastique construite par les glissements des pas ou des bras, des frottements et rencontres des corps, qui restent intégrés ou non à la composition. On pense à la période des expériences cinétiques en noir et blanc de Vasarely, elles mêmes influencées par les recherches du Bauhaus, en étant placé au cœur même de la création avec un point de vue inédit. S’enchaînent au sol, une succession de tableaux abstraits d’une grande force plastique, dont chaque spectateur peut, à travers son imaginaire, se sentir auteur. Une expérience placée sous le signe du regard, à découvrir et à vivre.

Si la durée de programmation de ce spectacle est brève (voir ci-dessous), une autre possibilité de rencontre avec l’univers de Philippe Saire sera offerte au Centre national de la danse à Pantin du 5 au 7 février 2014 à 20 h 30, avec une vidéo de La Nuit transfigurée inspirée par un poème de Richard Dehmel. Infos et réservations sur www.cdn.fr

Black Out, chorégraphie de Philippe Saire en collaboration avec les danseurs, Philippe Chausson, Maëlle Desclaux, Jonathan Schatz, lumières Philippe Saire, création sonore Stéphane Vecchione, costumes Tania D’Ambrogio. Durée 40 minutes.
Théâtre national de Chaillot, Salle Maurice Béjart, jusqu’au 13 décembre 2013. Horaires 19 heures, 21 heures, 22 heures.

Photo Philippe Weissbrodt

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

  • Black out de Philippe Saire 11 décembre 2013 10:27, par Anita

    Chorégraphe, j’ai été étonnée de la quasi disparition de votre rubrique danse, merci pour ce bon article sur cette création de P. Saire. A suivre ?

    repondre message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.