Accueil > A l’Académie des Beaux-Arts

Actualités / Danse

A l’Académie des Beaux-Arts

par Yves Bourgade

La danse renforce ses positions

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Il manquait un Art à l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France : la danse. Cet oubli est réparé avec la création d’une nouvelle section de chorégraphie et l’élection récente, cette saison, de trois premiers membres de cette section : trois chorégraphes, Thierry Malandain, Blanca Li et Angelin Preljocaj. Un fauteuil est encore à pourvoir
L’Académie des Beaux-Arts ne s’en tient toutefois pas là . Cette mi-janvier, elle vient d’élire deux correspondants de la nouvelle section de chorégraphie : Didier Deschamps, directeur du Théâtre national de la danse de Chaillot et la journaliste et critique de danse Dominique Frétard .
Les correspondants des neuf sections de l’Académie des Beaux-Arts sont des personnalités françaises ou étrangères, susceptibles par leurs connaissances, leur talent et leurs ouvrages, de seconder dans leurs travaux les académiciens.

Cet ensemble de nominations correspond à la place de plus en plus grande que prend la danse (classique et contemporaine) dans la vie culturelle en France.
A ce jour, sur le territoire métropolitain, on compte dix neuf Centres chorégraphiques nationaux (CCN), institutions créées au début des années 80 et qui accueillent aussi des plus petites compagnies, à côté du plus que vénérable et prestigieux Ballet de l’Opéra de Paris et des troupes de danse des Opéras de Lyon, Bordeaux, Toulouse et Nice. Lyon s’est aussi doté d’une Maison de la danse. Paris accueille le Centre national de la danse. Dans la capitale, le Théâtre de Chaillot qui fut celui de Jean Vilar et des débuts du TNP, est devenu Théâtre national de la danse qui concurrence fortement le programme de danse contemporaine du Théâtre de la Ville. Le Festival de Montpellier danse et la Biennale de la danse de Lyon, Suresnes-Cités danse connaissent notamment un succès grandissant et ne craignent pas les expressions nouvelles.

Dominique Frétard a été de 1989 à 2009, collaboratrice au service culturel du quotidien Le Monde et son supplément M.Magazine , en charge plus spécialement de la critique de danse, après avoir dès 1981, créé une rubrique danse au mensuel Le Monde de la musique. A partir de 1994, elle a aussi initié et publié, en collaboration notamment avec la SACD, des ouvrages, des films sur la danse, ses interprètes et ses chorégraphes comme Sylvie Guillem et Pina Bausch.

Danseur, chorégraphe et enseignant, Didier Deschamps, né en 1954 à Lyon, dirige depuis juillet 2011 le Théâtre national de Chaillot. Après une carrière comme interprète, créateur et formateur participant à l’éclosion de la jeune danse française, il s’implique dans l’administration de la danse à la Direction nationale de la musique, de l’art lyrique et de la danse au Ministère de la Culture à partir de 199O comme inspecteur général, délégué puis conseiller à la danse. De 2000 à 2011, Didier Deschamps dirigea également le Centre chorégraphique national-Ballet de Nancy.

Photos : Didier Deschamps ©Agathe Poupeney, Dominique Frétard ©Anne Maniglier

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.