Accueil > Zig Zag de Xavier Lemaire

Critiques / Théâtre

Zig Zag de Xavier Lemaire

par Gilles Costaz

Molière sous trois angles

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A la tête de sa compagnie bien nommée Les Larrons, Xavier Lemaire tente de jeter un pavé dans la marre en créant une satire qui permettrait de réfléchir en riant sur la mise en scène et plus généralement sur le théâtre classique tel qu’il est présenté aujourd’hui. L’idée centrale est de présenter une seule scène de Molière telle qu’elle pourrait être montée à travers trois esthétiques différentes. Cette scène est la première du Médecin malgré lui : Sganarelle et son épouse Martine se querellent sur le pas de leur porte, aucun ne voulant accepter l’autorité de l’autre. Cette dispute est donnée successivement dans une mise en scène dite classique, dans une mise en scène dite moderniste puis, enfin, dans une mise en scène dite réaliste. L’ensemble est accompagné de textes de liaison, avec lesquels l’auteur, Xavier Lemaire (ou, certains soirs, un acteur jouant son rôle, Alain Sachs), fait une véritable conférence, en parlant de sa propre expérience et en citant quelques grands maîtres comme Peter Brook.
Pour que la satire soit percutante, il faut qu’elle soit juste. Or, si le tableau « classique », qui ouvre la soirée en reproduisant exactement les indications de Molière et en utilisant des costumes identiques à ceux qui figurent sur les estampes d’époque, est exact, les tableaux suivants sont des règlements de compte assez gratuits avec des tendances contemporaines si déformées qu’on ne reconnaît plus rien. Le jeu moderniste est, pour Lemaire, un jeu exclusivement chorégraphié et le jeu réaliste un amoncellement d’objets sur la scène. Il y a pourtant beaucoup à dire sur les distorsions de mises en scène qui desservent les textes au lieu de les servir. Mais rien de ce qui nous est montré ici ne touche les vrais défauts de l’air du temps. C’est de la farce bon marché, qui tape à côté de la cible.
Le public rit souvent, car Isabelle Andréani et Franck Jouglas sont de bons clowns. La conférence de Xavier Lemaire comprend des moments avisés et bienvenus. Mais l’ensemble n’a pas les vertus médicinales que le patronage de Molière pouvait laisser espérer.

Zig Zag de Xavier Lemaire, mise en scène de l’auteur, avec Isabelle Andreani, Franck Jouglas et Xavier Lemaire (en alternance avec Alain Sachs).

Petit-Montparnasse
, 19 h, tél. : 43 22 77 74. (Dure : 1 h 30).

Photo J.-B. Vincens.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.