Accueil > Une longue peine de Boiron, Jayat, Foex, Pera et Perego

Critiques / Théâtre

Une longue peine de Boiron, Jayat, Foex, Pera et Perego

par Gilles Costaz

La prison, et puis après

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ils viennent de la prison et du parloir. André Boiron, Eric Jayat, Alain Pera et Louis Pergo sont d’anciens prisonniers, Annette Foex était femme de prisonnier et a fréquenté les parloirs pendant huit ans. Les prisonniers ont purgé leur peine (jusqu’à 35 ans de captivité pour André Boiron) et ils ont repris leur place dans la société. Difficilement. Parce que l’épreuve a été écrasante et parce que le groupe social les rejette. Deux d’entre eux ont écrit des livres sur leur passé : ils ne croient guère au mot de réinsertion. Pourtant ils ont acquis des connaissances et même d’importants diplômes. Il faut de la chance pour revivre, et l’on doit généralement s’en aller pour renaître dans un contexte où l’on est totalement inconnu. A l’invitation de la Compagnie des hommes, ils témoignent. Didier Ruiz les a interrogés patiemment et mis en situation de s’exprimer. Ils alternent leurs passages sur la scène ou apparaissent ensemble. Ils ne parlent jamais très longtemps, s’arrêtent puis reviennent témoigner quand c’est leur tour.
On les admire d’avoir la force et le talent de confier leur vie et leurs pensées au public. Chaque soir, nous dit-on, ils peuvent modifier légèrement leur texte. Ils sont dans leur vérité et non dans le jeu. L’entreprise est une forme de théâtre qui n’a pas grand rapport avec ce qui se pratique généralement sur nos scènes. Ici, la réalité fait une brusque et brute irruption par le canal du théâtre. On en est reconnaissant à ces acteurs improvisés et au metteur en scène Didier Ruiz. Et touché au plus profond de nous-mêmes.

Une longue peine, de et avec André Boiron, Eric Jayat, Annette Foex, Alain Pera, Louis Pergo, mise en scène de Didier Ruiz, assistanat de Mina de Suremain, lumière de Maurice Fouilhé, son d’Adrien Cordier.

Maison des Métallos, tél. : 01 47 00 25 20, jusqu’au 17 avril. (Durée : 1 h 20).

Photo Cemilla Stefani.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.