Accueil > Quelques festivals auront-ils lieu ?

Actualités / Festival / Actu

Quelques festivals auront-ils lieu ?

par Gilles Costaz

Sarlat veut croire au maintien de son rendez-vous théâtral

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les acteurs et toute la profession du spectacle vivant espèrent qu’une reprise des activités sera possible à la rentrée. Pour ne pas faire face à une situation totalement catastrophique, ils en appellent, dans diverses tribunes, au Président de la République, au ministre de la Culture, à diverses structures comme les Théâtres municipaux qui ont, sans attendre l’évolution de la crise et pas très solidairement, annoncé qu’ils fermaient leurs portes jusqu’en décembre. Mais l’un des faits les plus brutaux a été la suppression des festivals. On sait qu’Avignon in et off n’auront pas lieu. La liste des manifestations annulées n’a cessé de s’allonger ces derniers temps, le Premier Ministre a confirmé qu’il n’y aurait pas de festivals, mais en se référant aux événements regroupant une foule considérable. Pourtant, certains rendez-vous de l’été résistent, et principalement le Festival des jeux du théâtre de Sarlat, en Dordogne, qui, tel le village d’Astérix, continue de défier l’uniformisation par le vide programmée pour cet été.
Le festival de Sarlat n’est pas exactement un petit festival. Il propose, dans son très beau cadre médiéval, dix-huit spectacles (plus des rencontres) parmi lesquels on citera les remarquables Marie des poules de Savoisien avec Béatrice Agenin, Les Ritals de Cavanna par Bruno Putzulu et Dieu, Brando et Moi de Gilles Tourman avec Patrick Simon. Cela du 18 juillet au 3 août. Pourquoi et comment pourrait-il se tenir ? Le maire de la ville, Jean-Jacques de Peretti (LR), souhaite que la rencontre du théâtre avec les habitants et les touristes ne soit pas mise en cause. Le directeur des Jeux de Sarlat, le comédien et metteur en scène Jean-Paul Tribout, pense que toutes les précautions peuvent être prises et la loi respectée pour que l’on frappe les trois coups le 18 juillet.
« Nous avons supprimé les spectacles prévus sur la grande place, nous dit Jean-Paul Tribout, pour nous concentrer sur les lieux, plus petits, où nous pourrons mettre en place la distanciation sociale. On a prévu la désinfection régulière, le gel hydro-alcoolique et les masques pour le public, la mise à distance pour les comédiens… Il faut ajouter que la Dordogne est un département « vert », où il y a eu très peu de contamination. Toutes les compagnies que j’ai invitées espèrent pouvoir jouer ».
Jean-Paul Tribout est-il totalement convaincu que la chose est possible ? « Le festival de Sarlat, à l’heure actuelle, n’est pas annulé. On attend le nouveau plan du Premier Ministre, qui sera donné début juin. Nous déciderons à ce moment-là. Mais nous pensons réunir les conditions qui permettront les représentations pour toutes les structures concernées : Etat, Région, Département et Ville. »
Sarlat n’est pas le seul festival qui espère se maintenir envers et contre tout. Le festival de Noirmoutier, les Menus Plaisirs à Montreuil-sur-Mer et la Mousson d’été à Pont-à-Mousson se refusent eux aussi à annoncer un retrait qu’ils ne pensent pas inévitable.

Photo DR : une représentation au festival de Sarlat.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.