Accueil > Pinocchio d’après Carlo Collodi

Critiques / Jeune Public

Pinocchio d’après Carlo Collodi

par Dominique Darzacq

Une belle tête à claques

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Joël Pommerat fait du personnage de Collodi, qu’il remodèle au présent, le héros d’une somptueuse fête théâtrale. Comme Cyrano, c’est par son nez , lequel s’allonge quand il ment, que Pinocchio s’est ancré dans la mémoire collective. L’anecdote est l’écume d’un conte cruel dont les visées pédagogiques n’en ouvrent pas moins ce que Gaston Bachelard nomme « les avenues du rêve » et dans lesquelles Joël Pommerat , pour qui les arrière- plans et les interstices sont pain béni, s’est engouffré avec bonheur. Il faut bien avouer que ce pantin devenu chair, tiraillé entre le bien et le mal, est un fameux semeur de trouble. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, le Pinocchio de Pommerat n’est pas à proprement parler modernisé. Mais ses escapades et ses rencontres s’adossent à un présent tangible, ses réactions et ses désirs sont ceux d’un gamin d’aujourd’hui à qui la télé a appris à conjuguer le verbe avoir avant le verbe être.

Le poids des mots le choc des images

Pour tout dire, on lui ficherait bien deux baffes à ce fichu pantin, qui à peine remis des chatouillis du rabot de son « petit papa », exige à manger, puis un livre neuf pour aller en classe, qu’il revend tout aussitôt pour s’offrir une place de spectacle. Candide plus que roublard, ce qui le rend touchant, il court au-devant des catastrophes, comme le papillon vers la lumière, en alternant bonnes résolutions et incartades. Que celui qui n’a jamais juré qu’il ne recommencerait plus un jour et, le lendemain, manque à sa parole, lui jette la première pierre. Grandir, devenir soi-même, échapper au formatage ambiant, n’est pas une affaire facile et pleine de pièges. C’est même souvent très douloureux.
Pour nous raconter les aventures et tribulations de Pinocchio, Joël Pommerat emmêle la brutalité du réel et l’enchantement de la chimère, le poids des mots et le choc des images qu’accompagnent des jeux de lumières et une bande son aux petits oignons. D’apparitions fantasmagoriques, comme un clin d’œil au conte original, en superbes effets océaniques, ce Pinocchio -là en met plein les mirettes des bambins, vitamine leur imagination et réjouit les grands comme les petits.
A partir de 6 ans.

Pinocchio d’après Carlo Collodi de & mise en scène Joël Pommerat
spectacle pour tous, à partir de 8 ans.
Avec Pierre-Yves Chapalain, Jean-Pierre Costanziello, Daniel Dubois, Anne Rotger, Maya Vignando.

Location : 01 44 85 40 40 / www.theatre-odeon.eu
Tarifs : de 9€ à 28€
Horaires : 15h et 20h (relâche le lundi)
Odéon-Théâtre de l’Europe
Ateliers Berthier
Angle de la rue Suarès et du bd Berthier Paris 17e
Métro (ligne 13) et RER C Porte de Clichy

Tournée 2011 les 12 et 13 janvier : Maison des Arts Thonon-Evian (04 50 71 39 47) - Thonon-les-Bains / du 19 au 21 janvier : Château Rouge (04 50 43 24 24)- Annemasse / du 1er au 3 février : Théâtre de l’Union, centre dramatique du Limousin (05 55 79 90 00) - Limoges / du 7 au 12 février : La Coursive, scène nationale (05 46 51 54 02/03)
La Rochelle / du 25 au 27 février : Palais des Beaux-Arts et L’Eden (+32 (0) 71 31 12 12) - Charleroi / du 29 au 31 mars : L’Espal, centre cultutrel (02 43 50 21 50) - Le Mans / du 5 au 7 avril : La Filature, scène nationale (03 89 36 28 28) - Mulhouse / les 15 et 16 avril : Le Carré (04 94 56 77 77) - Sainte Maxime / du 28 au 30 avril : Théâtre Louis Aragon (01 49 63 70 58) - Tremblay-en-France / du 4 au 6 mai : Théâtre d’Angoulème, scène nationale (05 45 38 61 62/63) - Angoulème / du 16 au 19 mai : Equinoxe, scène nationale de Châteauroux (02 54 08 34 34) - Châteauroux / du 25 au 27 mai : La Coupole, centre culturel (03 89 70 03 13) - Saint-Louis
contact Isabelle Muraour / 01 43 73 08 88 / muraourisabelle hotmail.fr

Crédits photo : Elisabeth Carrechio

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.