Accueil > Obsession(s) de Soeuf Elbadawi

Critiques /

Obsession(s) de Soeuf Elbadawi

par Gilles Costaz

Les Comores dans l’au-delà du miroir

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Les Rencontres théâtrales Charles Dullin et le théâtre Antoine Vitez de Vitry nous donnent l’occasion rare de voir une troupe comorienne, O Mcezo/Washko.Ink. Hélas ! Les premiers jours, l’équipe n’était pas au complet, en raison d’un différend diplomatique entre la France et les Comores. Les trois musciens soufi n’avaient pas obtenu leurs visas. L’affaire est réglée depuis. Mais c’est bien des survivances du colonialisme qu’il était question dans cette affaire comme dans la pièce qu’a écrite, joue et met en scène Soeuf Elbadawi – lequel aime rappeler la formule d’un ex-président comorien, Ahmed Abdallah : « Nous sommes la viande, vous êtes le couteau ». Le spectacle – que nous avons vu sans la participation des musiciens, ce qui rend notre jugement insuffisamment fondé - a la forme d’une errance et de monologues interrogatifs. L’agrandissement d’une photo mystérieuse permet de parcourir le passé et le présent. Les passants questionnent leurs disparus, une voix disant des hommes qui ont d’abord occupé la scène : « Ils enterrent leurs morts. C’est tout ce qui leur reste dans un monde où l’on se gave de popcorn pour survivre au déluge ». Un artiste québécois, Francis Monty, joue avec des objets, pour rejoindre cette histoire maritime des peuples colonisés. Ainsi se suivent divers tableaux très esthétiques où la parole conserve sa lace première.
Soeuf Elbadawi est l’un des acteurs de son texte ; il a une merveilleuse présence. Sa langue est belle. C’est un grand auteur. On aime moins l’aspect didactique que peuvent prendre certaines actions (une actrice se glissant parmi les spectateurs pour poser des questions depuis la salle). Mais il y a, dans le même mouvement, à travers un cycle qui place l’histoire et du présent dans un ’au-delà, une révolte et un chant, ce qui fait éclater les limites du théâtre politique.

Obsession(s), texte et mise en scène Soeuf Elbadawi, scénographie de Margot Clavières et Julie Vallée Léger, théâtre d’objets et manipulation de Francis Monty, lumières de Mathieu Bassahon, avec André Dédé Duguet, Leïla Gaudin, Francis Monty, Soeuf Elbadawi, et Mourchid Abdillah, Mohamed Saïd, Chadhouli Mohamed du choeur Soufi Lyaman.

Théâtre Antoine Vitez, Ivry, dans le cadre des Rencontres théâtrales Charles Dullin, tél. : 01 46 70 21 55, jusqu’au 16 novembre. Puis au studio d’Alfortville (Durée : 2 h 15).

Photo DR : Soeuf Elbadawi.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.