Norman, à une lettre près, c’est normal - Variations silencieuses

Problèmes sociétaux et humour

Norman, à une lettre près, c'est normal - Variations silencieuses

Sujets délicats de l’homosexualité, de la transexualisation, de la différence confrontés à l’intolérance, au rejet, à l’incompréhension. Une interrogation donc qui suscite les réflexions à travers deux formes d’humour.

Comment affronter l’hostilité, le poids des préjugés lorsqu’on veut rester soi en s’affirmant différent de la majorité des individus ? Telle est la question posée aux écoliers d’une part et aux grands ados d’autre part.

Norman le lunaire
Il a sept ans, Norman. Il adore revêtir une robe plutôt qu’un pantalon. Dans cette tenue un peu insolite, il se sent plus léger, il lui est possible de faire valser le tissu en dansant. Face au plaisir qu’il éprouve, ses parents finissent par lui accorder la permission de se rendre à l’école dans cette tenue féminine sans pour autant renier sa masculinité.

Quel plaisir ! mais ce n’est pas si simple. Les autres gamins se moquent. Les adultes se posent des questions. Son audace est considérée comme une provocation, une façon spectaculaire de montrer qu’il n’est pas comme les autres. Être original est une attitude qui agace. Et dans ce cas-ci se pose alors la question du sexe. S’il est homosexuel, c’est impensable de se montrer devant ses condisciples pour les familles pour lesquelles c’est anormal, immoral. C’est s’affirmer comme ne suivant plus les règles établies qui prétendent que les hommes sont hommes et les femmes sont femmes.

Pour venir en aide à son fiston, le père décide d’aller le conduire à l’école en portant lui-même une robe. Cette cellule familiale assume. Elle oppose sa décontraction, son humour, son plaisir d’être face à cette forme de rejet qui est un avatar du racisme. À force d’imposer leur image décalée, les autres finissent par s’habituer.

Cette histoire racontée et dansée est remplie de bonne humeur. Elle se moque allègrement des préjugés, des conformismes. Elle les confronte à la joie de vivre de Norman et des siens. Car la tante, la sœur du père, qui est aussi hors norme imposée, car elle loin d’être maigre, va aussi se mettre à la danse et prouver que les apparences ne doivent pas empêcher d’avoir la liberté d’être soi.

Le texte de Marie Henry, narratif, est drôle. Il est mis en scène de façon à être en adéquation avec l’écriture, simple, directe. Une mise en scène qui tient compte, par exemple, du fait que la description des trajets quotidiens, leitmotive récurrent, est réduite à un inventaire de mots (Platanes. Terrain vague. Terrain vague. Immeubles […].) plutôt que d’être description des lieux, et permet, selon les circonstances, de jouer avec des rythmes variés. Le spectacle est drôle et tendre. Il suscite les questions auxquelles chacun répondra.

Gaëlle l’ambisexe

Devant un décor de paradis terrestre emprunté au peintre Cranach où trône le pommier de la désobéissance originelle, accompagnée par des variations musicales signées Bach, Geneviève Voisin va interpréter tous les rôles des protagonistes familiaux réunis pour la fête d’anniversaire des douze ans de Gaëlle. L’occasion pour la comédienne de faire un grand numéro de virtuosité en mêlant les personnages non parfois sans quelque outrance un peu trop appuyée.

L’anniversaire de l’adolescente est prétexte pour les parents d’inviter la famille. Se retrouve une brochette d’individus particulièrement typés : une pansexuelle militante LGBTQIA+, un érudit alcoolique, un macho réactionnaire, une bigote botaniste. Ils vont apprendre que, derrière les apparences d’une normalité affichée, la jeune fille est intersexuelle. C’est-à-dire que malgré qu’elle soit du genre féminin, elle est dotée de testicules.

Au vu de l’identité des invités, on se doute que les discussions prennent vite un envol vers des positions extrêmes qui brassent toutes les possibilités que génère une situation elle-même exceptionnelle. L’auteure du texte et l’interprète ne faisant qu’une seule personne, elle va s’en donner à cœur joie. D’abord dans le sérieux des statistiques et des faits médicaux pour que soient exposés tous les problèmes qui se posent sur celle/celui dont l’anatomie est ambigüe. Ensuite dans le déchaînement des réactions émotives des invités qui vont de l’acceptation à l’exécration, de la compassion à l’incompréhension.

L’énergie de l’interprétation traduit assez le côté farce de la caricature des opinions engoncées dans leurs idéologies plus ou moins rigides et l’aspect dramatique subi par la personne contrainte à tenter de vivre en fonction de sa singularité. Au spectateur de procéder au tri de ce qu’il a entendu afin de se forger sa propre opinion après ces « Variations silencieuses ».

Rencontres du Théâtre jeune Public de Huy 2022

Norman
À partir de 7 ans
Durée : 40’

Direction et chorégraphie : Clément Thirion
Écriture, dramaturgie :Marie Henry
Interprétation : Antoine Cogniaux, Deborah Marchal, Lylybeth Merle
Scénographie, costumes : Katrijn Baeten, Saskia Louwaa
Création lumière : Gaspar Schelck
Création sonore : Thomas Turine
Danse classique : Maria Clara Villa Lobos Direction technique : Gaspar Schelck, Hadrien Lefaure
Développement et diffusion : BLOOM Project
Production : Kosmocompany
Coproduction : Mars/Mons Arts de la Scène, Pierre de Lune (Bruxelles), Charleroi Danse, Coop asbl, Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Théâtre, WBTD
Soutien : La Montagne Magique, Shelterprod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral de Belgique

Lire  : Marie Henry, « Norman c’est comme normal, à une lettre près
Comparer : Alain Berliner, « Ma vie en rose », DVD, 1997, 1h28

En tournée
29.10.2022 Maison de la Culture Tournai (Be)
08>11.11.2022 Théâtre Varia Bruxelles (Be)
16>19.11.2022 La Montagne magique Bruxelles (Be)
22>24.11.2022 Théâtre de Liège (Be)
29.11>03.12. 2022 Le Grand Bleu, Lille (Fr)
11-12.12.2022 Centre culturel, Uccle (Be)
15→ 17/12/2022 Théâtre Royal de Namur (Be)
11→ 12/01/2023 Centre Culturel, Colfontaine (Be)
17→ 19/01/2023 Centre Culturel, Nivelles (Be) (TBC)
25/01/2023 Charleroi-Danse (x2), La Raffinerie, Bruxelles (Be)
27-28.01.2023 Charleroi-Danse, Les Écuries, Charleroi (Be)
29/03→ 01/04/2023Centre Culturel Jacques Franck, Bruxelles (Be)
11/05→ 12/05/2023 Théâtre de Vanves (Fr)

Variations
À partir de 15 ans
Durée : 1h20

Conception :Geneviève Voisin
Interprétation (en alternance) : Marie Luçon ou Geneviève Voisin
Écriture : Isabelle Wéry, Francesco Mormino, Marie Luçon, Geneviève Voisin
Mise en scène : Marie Luçon , Geneviève Voisin
Aide : Carina Bonan, Sara Selma Dolores
Voix off de Gaëlle : Lya Muradyan
Expert : Londé Ngosso (Genres Pluriels)
Scénographie : Aurélie Deloche, Chloé Jacqmotte
Construction des décors : Rudi Bovy, atelier Callahan, Daniel Voisin, Mecarudi
Réalisation des costumes, accessoires : Bernadette Roderbourg
Création musicale (inspirée des Variations de Goldberg) : Piotr Paluch
Montage son des témoignages : Luna Gillet
Musique : Variations de Goldberg de JS Bach (extraits) par Glenn Gould
Création lumières : Martin Delval
Régie : Benoît Vanderyse, Nicolas Poels
Diffusion : Jorge Rojas
Communication : Aki Collette
Comptabilité, administration : Bernadette Roderbourg
Production : Cie Ah mon Amour !
Partenariat : Genres Pluriels
Aide : Service des Arts Forains, du Cirque et de la Rue, Service de la diffusion de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Loterie Nationale, Centre culturel (Verviers).
Soutien : Archipel 19, Centre culturel de Bièvre, Action-Sud (Viroinval), Passage 9 (Waremme), Escale du Nord (Anderlecht), Picardie Laïque, Théâtre des Rues (Cuesmes), Maisons de la Laïcité (Tournai, Mons), Maison Arc-En-Ciel (Mons), Centre d’Action laïque de la Province de Liège, la Roseraie (Uccle)
Remerciements : Jean Coërs, Frédéric Brugeilles, Claudine Heinrichs, Sandra Vincent, Hélène Pirenne, Belgium, Mecarudi, Intersexe, les personnes intersexes pour leurs témoignages

En tournée :
11.10.2022 Cinéma du Grutli - Festival Everybody’s Perfect (Geneve (Ch)
20.10.2022 Centre culturel Action Sud (Viroinval [Be])
08.11.2022 Centre culturel (Seraing [Be])
17.11.2022 Le Delta (Namur [Be])
24.11.2022 UMons (Mons[Be])
29.11.2022 Centre culturel (La Louvière [Be])
01.12.2022 - 20:30 Centre culturel (Gembloux [Be]
02.12.2022 Centre culturel (Amay [Be])
08.12.2022 Espace Columban (Wavre [Be])
09.12.2022 L’Etable d’Hotes (Ittre [Be])
12.12.2022 Caserne Fonck (Liège [Be])
16.12.2022 Centre culturel (Bastogne [Be])
17.12.2022 Salle de la Harpaille (Aubange [Be])
20.01.2023 Centre culturel (Nassogne [Be])
21.01.2023 Centre culturel (Dison [Be])

A propos de l'auteur
Michel Voiturier
Michel Voiturier

Converti au théâtre à l’âge de 10 ans en découvrant des marionnettes patoisantes. Journaliste chroniqueur culturel (théâtre – expos – livres) au quotidien « Le Courrier de l’Escaut » (1967-2011). Critique sur le site « Rue du Théâtre » (2006-2021)....

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook