Accueil > Mikhaïl Rudy, le piano romantique en liberté

Critiques / Opéra & Classique

Mikhaïl Rudy, le piano romantique en liberté

par Olivier Olgan

Au clavier ou par l’écriture, c’est en homme libre que Mikhaïl Rudy exerce son art.

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une autobiographie sans langue de bois, un coffret de 5 cd des plus beaux jalons de son parcours discographique, un généreux récital au Théâtre des Champs Elysées : Paris rend un hommage justifié à l’un de ses concitoyens les plus passionnés. Ancien transfuge de l’Est, c’est de Paris que Mikhaïl Rudy tisse depuis 30 ans sa carrière internationale et nourrit sa boulimie de projets pour élargir son public.

Pour moi, le concert est une parfaite métaphore de la vie. Les formes sonores se déroulent dans le temps, poursuivant leur logique, puis meurent disparaissent, mystérieuses, éphémères. Mikhaïl Rudy donne les clés de son parcours artistique et psychologique dans son autobiographie Le Roman d’un pianiste, l’impatience de vivre qui vient de paraître aux éditions du Rocher. Chaque explication de la musique, de quelque nature que se soit, physique, psychologique ou philosophique, m’éloigne de sa compréhension et la vide de son sens, tel l’enfant qui cherche l’âme de la poupée en essayant de lui ouvrir le ventre. 

C’est la vie qui nourrit l’interprétation.

L’ancien transfuge soviétique installé en France depuis 1977 le reconnait, c’est la vie qui nourrit ses interprétations, et pour un pianiste déraciné à contre cœur, rencontres et méditations sont au centre de son évolution. De Karajan à Rostropovitch, de Messiaen à Dusapin, chaque échange a contribué à sa maturation. Aujourd’hui, je suis en pleine expérimentation ; j’ose prendre plus de liberté, je réalise mes rêves d’adolescent, je cherche les façons de marier les différents arts, de théâtraliser et de visualiser les concerts. 

Le parcours sans faille d’un passeur

Cette exigence inlassable doublée d’une magnifique virtuosité a permis à Mikhaïl Rudy de faire entendre une voix originale dans le vaste répertoire romantique comme en témoigne le coffret hommage Le piano romantique (EMI) qui couvre en 5cd les jalons incontournable de sa discographie : de Schubert à Wagner en passant par Brahms, Liszt et évidemment Chopin. Parallèlement, il multiplie les initiatives pour conquérir un vaste public. Se définissant sans équivoque comme un communicateur, Rudy cherche à donner à entendre, à comprendre, à dénouer les fils de filiation : Je ne divise pas la musique, nous disait-il en 2001 à l’occasion de la sortie de son Cd de Transcriptions de Wagner, inclus dans le coffret EMI, Toutes les notes appartiennent au même monde.

Le refus des carcans en tout genre.

Dans ce combat contre l’arbitraire des étiquettes, la segmentation marketing des répertoires, ou l’indifférence, le pianiste revendique aussi ses choix. Toute ma vie a été une quête de liberté. Peu d’entre nous peuvent prendre le risque d’une approche réellement personnelle d’une œuvre et d’aller au bout de cette démarche. Une démarche créative, qu’il assume comme le fruit d’un parcours esthétique et spirituel : Pour ma part, ce qui me tient à cœur, c’est de mettre en valeur les liens subjectifs qui relient différents compositeurs, plutôt que des relations purement musicologiques. 

En témoigne le redoutable et magnifique programme de son récital au Théâtre des Champs Elysées du 12 septembre où il associe les sommets de trois géants du piano : Chopin (intégrale des 24 Préludes) Lizst (Sonate en si mineur) et Scriabine (8 études). Il faut y suivre notre passeur parce qu’il n’a pas peur de ce que raconte la musique. D’ailleurs, précise-t-il, je ne m’intéresse pas au piano, c’est la musique qui m’intéresse. Si je pouvais jouer un instrument imaginaire, je le ferais.

12 septembre 20h Théâtre des Champs-Elysées->http://www.theatrechampselysees.fr/saison-detail.php?t=5&s=105]. Scriabine – Liszt – Chopin. Tél. : 01 49 52 50 50

26 octobre 20h Salle Pleyel->http://www.sallepleyel.fr/francais/programme/detail_representation.asp?id_rep=18681] Richard Strauss. Burlesque avec Orch. Nat. Ile de France Tél. : au 01 42 56 13 13 Un portrait de l’artiste signé d’Andy Sommer sera diffusé sur France 2 le 10 novembre.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

1 Message

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.