Accueil > Meilleurs Voeux ou presque de Carole Greep

Critiques / Théâtre

Meilleurs Voeux ou presque de Carole Greep

par Gilles Costaz

Un réveillon orageux

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le soir du réveillon, Antoine, Français moyen, genre sage et classique, a bien préparé une table de bon vivant, avec plats appétissants, boissons pétillantes et serpentins. Mais ce qu’il fête, c’est son prochain suicide. Car il va se donner la mort ; il l’annonce au téléphone à sa grande passion, Sandrine. Qu’elle fasse un tour avant minuit. Il aimerait bien lui parler avant le grand saut. Une jeune femme arrive, mais elle n’est pas du tout amoureuse. Est-elle bien la beauté dont il est épris ? Ses sentiments sentent le roussi et la visiteuse a d’autres choses à faire que d’écouter et de sauver un suicidaire. Il la retient pourtant, elle réagit en bagarreuse. Mais le climat va changer à peu, sous l’effet de révélations qui enchaînent et changent totalement les certitudes livrées au début de la soirée. Un happy end pourrait se profiler au terme de ces retrouvailles conflictuelles…
Carole Greep (l’auteure de pièces à la vie longue comme J’aime beaucoup ce que vous faites) a le sens de la comédie facile et efficace. Les idées farceuses courent joyeusement sous sa plume. Au final, on a un théâtre peu ambitieux mais agréablement digestif. Ses Meilleurs Vœux ou presque… pourraient être resserrées, semblent trop abonder en rebondissements. Mais ils donnent lieu à un spectacle plaisant, qu’Olivier Douau a mis en scène avec la demi-tristesse des clowns : on rit, mais sur un fond de désenchantement. Dans des collants et un tutu de fêtarde allumée, Nathalie Comtat a la vivacité qu’il faut, un abattage de jeune fille vaudevillesque d’aujourd’hui. En costume passe-muraille agrémenté d’un nœud pap dérisoire, Olivier Douau est un acteur parfait, aux nuances toujours justes, comme on aimerait en voir tous les soirs. Si vous passez le réveillon avec cette équipe, la soirée sera mousseuse !

Meilleurs Vœux ou presque… de Carole Greep, mise en scène Olivier Douau, avec Nathalie Comtat et Olivier Douau.

En tournée : les 18 et 19 décembre à Pelousse Paradise à Alès dans le Gard, et les 12, 13 et 14 Février au Théâtre du Rempart, Avignon. (Durée : 1 h 20).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.