Accueil > Les prix EAT du théâtre

Actualités / Théâtre

Les prix EAT du théâtre

par Gilles Costaz

Lucie Depauw et Jacques Dupont couronnés le 16 décembre

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avons les Molières, les prix de la SACD ou de l’Académie française, les Grands Prix de l’écriture dramatique… Mais ce n’est pas assez ! Les autres pays ont plus de prix pour le théâtre. Et l’on n’aidera jamais assez la création ou la publication de pièces inédites, en un temps où l’on préfère soutenir les auteurs reconnus aux dépens des auteurs inconnus ou peu connus. L’an dernier, les EAT (Ecrivains associés du théâtre), à l’initiative de son président Phiippe Touzet, créaient les prix EAT : l’un pour le répertoire tout public, l’autre pour le répertoire jeunesse. Les deux lauréats ont été Sufo Sufo et Stéphane Bientz. Cette année, le nouveau président, Vincent Dheygre, renouvelle l’opération. Ce sera le lundi 16 décembre, au théâtre 13/Seine. Les lauréats sont déjà connus : il s’agit de Lucie Depauw pour le prix tout public et de Jacques Dupont pour le prix jeunesse.
On notera que la sélection est établie par la Comité de lecture des EAT présidé par Eric Verdin. Deux éditeurs partenaires du prix se sont engagés à publier les textes des lauréats : les éditions Espace 34 (Sabine Chevlalier) et les éditions des Cygnes (Monique de Montrémy).

Lucie Depauw pour John Doe
Un couple au bord de l’épuisement, où le désir, l’affection, la parole et le rêve se sont effacés insidieusement. Un événement extérieur vient faire imploser la routine : l’homme, confronté au choix d’agir ou de fermer les yeux devant les fraudes fiscales massives du cabinet d’audit pour lequel il travaille, devient lanceur d’alerte sous le pseudonyme de John Doe.
Dans une chronologie bouleversée, se tisse un parallèle entre cette action d’un homme ordi- naire et le questionnement de sa femme, quasi lanceuse d’alerte de son couple.
Lucie Depauw a suivi des études cinématographiques et audiovisuelles. Elle reçoit la bourse d’écriture de la fondation Beaumarchais SACD en 2009 pour Dancefloor memories, des aides à la création du Centre National du Théâtre en 2011 pour Hymen, en 2012 pour Lilli/HEINER, et en 2013 pour Sas,Théâtre d’opérations et suites cinq étoiles (également soutenu par une bourse d’écriture du Centre National du Livre). Elle est lauréate des Journées d’auteurs de Lyon en 2011 avec Dancefloor memories.
Dancefloor memories est créée au Studio Théâtre de la Comédie- Française en 2015 par Hervé Van Der Meulen et en 2016 par Didier Lastère (cie Théâtre de l’éphémère). Lilli/HEINER est créée en 2014 au Staatstheater de Mainz par Brit Bartkoviak, puis au Théâtre des Célestins de Lyon en 2017 par Cécile Auxire-Marmouget et Christian Taponard.
Certains de ses textes sont édités aux Solitaires intempestifs ou aux éditions Koïnè, et traduits dans plusieurs langues. Le texte paraît aux éditions Espaces 34.

Jacques Dupont pour Une vie, là-bas
Une vie, là-bas raconte une
migration d’un enfant et de
son père. Nous suivons les
étapes de ce voyage depuis
le regard candide de l’enfant. Son père le protège
des horreurs qu’ils croisent
sur leur chemin chaotique.
À chaque étape, le père
cache la vérité à son enfant
en lui inventant des histoires... car, il lui avait fait
une étonnante promesse :
« Tous les midis quand le
soleil est au zénith, quand les astres s’alignent pour lui laisser la place, je te raconterai une histoire... ». Ainsi, les explosions de bombe deviennent des feux d’artifice... la poussière qui envahit leur voyage devient une danseuse alerte et gracieuse...
L’auteur convoque avec une grande finesse l’univers des contes et leur puissance de suggestion, pour que s’expriment, entre ce que l’on devine et ce que l’on voit, le courage et la parole des enfants.
Jacques Dupont est auteur, comédien
et metteur en scène. Il a joué et mis 
en scène différents spectacles depuis
plus de vingt ans : des textes contemporains comme ceux d’Hugo Paviot ; des textes classiques comme ceux d’August Strindberg ou d’Alfred Jarry ; des spectacles musicaux comme Encore heureux qu’il ait fait beau autour des Frères Jacques.
Il a écrit quatre pièces : Tom à la licorne, texte jeunesse (éditions Alna) joué plus de 200 fois à travers la France et à l’étranger ; Dire Dire souvenir (éditions Alna) mis en scène par Éric Cénat ; Une Journée avec papa ; Artiste de complément, un seul en scène mis en scène par Damien Bricoteaux et récompensé par le Polar d’Or au festival de Cognac 2015.
Il anime des ateliers théâtre, à la Sorbonne Paris 1 notamment.
Le texte paraît aux éditions des Cygnes.

Les Prix des EAT
Lundi 16 décembre - 19h30 Théâtre 13 / Jardin
103A boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris M° Glacière ou Corvisart (l.6)
Remise des prix
 et lectures d’extraits des œuvres par les comédiens du Studio JLMB, école itinérante de formation de l’acteur.
 Avec Louise Charbonnel, Antoine Statibene-Ruggiero, Jan Czul, Imane Djellalil, Côme Fanton d’Andon, Marie-Lou Nessi, Aurélien Piffaretti, Zelda Robin, Antoine Statibene-Ruggiero.
:En présence de :
• Sabine Chevallier, directrice des éditions Espaces 34.
* Monique de Montrémy, directrice des éditions Les Cygnes
* Vincent Dheygre, président des E.A.T.
* Marie Bernanoce, présidente du Comité de lecture E.A.T jeunesse * Éric Verdin, président du Comité de lecture E.A.T tout public.
* Sylvie Chenus, chargée de mission comités de lecture des E.A.T.
Partenaires des prix EAT : Espaces 34, éditions des Cygnes, Le Studio Films, SACD, Théâtre 13, CNL
* Réservation : réserver via le formulaire en ligne en cliquant sur ce lien
ou envoyer un email à contact.eatheatre gmail.com

Photo DR.

4

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.