Accueil > Les papotins ou la tâche de Mariotte

Critiques / Comédie & Humour / Théâtre

Les papotins ou la tâche de Mariotte

par Marie-Laure Atinault

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Qu’est ce qu’un Papotin ?? Une personne qui papote.

Papoter c’est dire des riens, bavarder. Le papotage est par extension un bavardage frivole. Mais il n’y a rien de frivole dans les interviews que mènent les journalistes atypiques du journal Le Papotin. Depuis vingt ans le rendez-vous est incontournable, le mercredi à 10H débute la réunion du comité de rédaction du Papotin. Particularité : les Papotins sont autistes. Si l’autisme vous fait peur, comme font peur toutes les choses qu’on ne connaît pas, ou si votre connaissance sur l’autisme se réduit au film Rain man, le spectacle de Eric Petitjean est essentiel pour avancer un peu dans la vie. Le spectacle n’est pas sur l’autisme, mais les personnages sont autistes. Eric Petitjean a adapté les textes du magazine. Les Papotins parlent de tout, sans tabou, sans détour. Ils rencontrent des personnalités de la politique, des artistes, des sportifs qui sont tous mis au même rang et sont parfois déstabilisés par les questions. Des questions « brut de béton », des questions inattendues, des questions qui répondent à leur logique.

Nous assistons à six rendez-vous des Papotins. Ils s’adressent au public. Les codes s’inversent et nous sommes dans la position de l’interlocuteur, de la personnalité invitée. Le fameux quatrième mur n’a plus aucune raison d’être. Arnaud, Nathanaël, Carole et Thomas forment cette rédaction de choc. Ils semblent très attachés au rituel de la réunion. Ils ont chacun leur petite manie, ainsi Arnaud ne supporte pas le vouvoiement et il tutoie tout le monde, il demande poliment la permission, peu importe le statut de son interlocuteur. Il déjoue parfois les absurdités policées de ces personnalités, les traquant sans malice dans leur retranchement. Nathanaël répond à une autre logique, il donne des leçons, se positionne face au public et nous donne sa leçon. Carole est une anxieuse, elle décortique les mots et les expressions, au contraire de Thomas ou d’Arnaud, avec désespoir. Les Papotins font surgir une autre logique, leur approche du vocabulaire est décalée, et ce décalage apporte un sens étonnant. Autres particularités, le rire, la bonne humeur. Ils osent tout, sans avoir l’impression de tout oser. Ils nous permettent de réfléchir sur le sens des mots et sur le regard que l’on a sur la différence.

A Claude Allègre, qu’il tutoie bien sûr, Arnaud demande :

« - Tu as des enfants ?
- Oui
- il s’appelle comment ?
- Jean-Paul
- c’est un garçon ? »

Leur registre de questions est parfois obsessionnel et déstabilise l’ interlocuteur, ainsi : « Comment sont tes pieds, ou, as-tu une voiture ? »

Barbara l’avait bien compris, et disait : « vos mots sont comme des bulles de soleil, comme une fête. »

La scénographie et la vidéo sont l’œuvre de David Coignard. Un banc pour que nos Papotins puissent s’asseoir et derrière eux un mur d’image. Ce mur d’image est fascinant, des carrés de couleur comme un vitrail mouvant, puis un autre registre d’image. Une véritable réussite.

Les comédiens Silvia Cordonnier, Philippe Frécon, Philippe Richard et Christian Mazzuchini (extraordinaire) papotent à merveille et nous permettent de nous interroger, de changer notre regard en riant.

LES PAPOTINS Ou la tâche de Mariotte, d’après le journal Le Papotin
Adaptation et mise en scène Eric Petitjean, avec Silvia Cordonnier, Philippe Frécon, Philippe Richard, Christian Mazzuchini.

Théâtre de La Tempête jusqu’au 7 avril Tél : 01 43 28 36 36

www.la-tempete.fr

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.