Accueil > Le Choix de Gabrielle de Danielle Mathieu-Bouillon

Critiques / Théâtre

Le Choix de Gabrielle de Danielle Mathieu-Bouillon

par Gilles Costaz

La mort en face

Partager l'article :

Deux femmes, l’une âgée, l’autre jeune, se rencontrent dans un cimetière, devant la tombe de l’homme auquel la première était et reste attachée. En fait, la femme âgée resterait bien dans sa solitude mais la jeune inconnue insiste, se montre enveloppante. Est-ce une rencontre de hasard ou une rencontre préméditée par la jeune femme ?
Elles vont se revoir et affronter deux questions terribles : le droit de choisir sa mort quand l’âge et la douleur vous suggèrent de disparaître, le droit de donner la mort à la personne qui vous demande d’intervenir dans ce sens.
Le débat, on le sait, est d’actualité. Malgré quelques avancées, dont la loi Léonetti, l’euthanasie reste interdite en France. Danielle Mathieu-Bouillon prend parti en auteur de théâtre. Elle ne théorise pas, ne lève aucun étendard, mais laisse deviner où va sa pensée derrière une histoire où ce type de situation, qui consiste à regarder follement la mort en face, prend corps de façon évidente et troublante. Sa pièce est habile, peut-être trop habile, dans la mesure où – sans tout révéler – l’interrogation centrale intervient doublement. Faut-il apprécier ou ne pas aimer cette grande efficacité romanesque ? Le spectacle, feutré dans son déroulement, reste toujours d’une juste pâte humaine : mise en scène très sensible, interprétation de Bérangère Dautun toute en lignes subtiles, jeu chaleureux et pourtant riche en détours secrets de Sylvia Roux. De quoi emmener notre cœur et notre pensée là où ils n’osent pas aller.

L e Choix de Gabrielle de Danièle Mathieu-Bouillon, mise en scène de l’auteur, avec Bérengère Dautun et Sylvia Roux.

Studio Hébertot, 21 h le mercredi, jusqu’au 20 février, tél. : 01 42 93 13 04. (Durée : 1 h 10). Reprise au festival off d’Avignon.

Photo Laurencine Lot.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.