Accueil > La mort de Marc Dudicourt

Actualités / Actu

La mort de Marc Dudicourt

par Gilles Costaz

Un acteur populaire

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le comédien Marc Dudicourt est mort le 1er mai, alors qu’il allait fêter prochainement ses 89 ans. C’était un acteur de second plan, plutôt voué aux seconds rôles, et, pourtant, de tout premier plan par la présence et le don d’interprétation. Dans les années 70, il devient très populaire en incarnant Flambart au côté de Claude Brasseur dans le fameux feuilleton télévisé de Marcel Bluwa, Vidoc. Il tourna dans beaucoup de films mais c’est au théâtre qu’il aimait s’exprimer. Dans le mouvement de la décentralisation, il participa à de nombreuses aventures, et, notamment, à celle de Roger Planchon, dont il joua les grands spectacles devenus historiques : Falstaff, Henri IV, Les Trois Mousquetaires, Les Ames mortes, Schweig dans la Deuxième Guerre mondiale… Naturellement comique, d’une rondeur malicieuse, il pouvait aussi s’affirmer dans d’autres répertoires. Il créa même des pièces d’Armand Gatti au TNP à l’Odéon et à Chaillot. Dans l’absurde comme dans le pur théâtre de divertissement, il faisait merveille.
Jeune, il ne pensait pas au théâtre. Fils d’un dessinateur industriel d’Amiens, il voulait faire du dessin animé et entra même au studio Jean Image. Mais il était de façon si évidente un acteur comique que ses amis le poussèrent à suivre des cours de théâtre. Il choisit ceux du Théâtre national populaire et partagea quelques spectacles avec Maria Casarès et Alain Cuny. Puis ce fut la Comédie de l’Est d’Hubert Gignoux et le Théâtre de la Cité à Lyon. Il avait une autre passion : la chanson française, qu’il défendit comme chanteur et comme connaisseur militant. Il collabora activement à la vie de l’association de son ami Rémi Gidel « La Vie en chansons ». Très ému de sa disparition, Pierre Santini, qui fut souvent son partenaire, lui rend un juste hommage en nous disant : « C’était un très grand acteur ».

La carrière théâtrale de Marc Dudicourt
• 1959 : Falstaff de William Shakespeare, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de l’Ambigu
• 1959 : Henri IV de William Shakespeare, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de l’Ambigu
• 1959 : Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de l’Ambigu
• 1960 : Les Âmes mortes de Nicolas Gogol, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Cité de Villeurbanne, Théâtre de l’Odéon
• 1960 : Édouard II de Christopher Marlowe, mise en scène Roger Planchon, Chorégies d’Orange, Festival de Baalbeck
• 1960 : Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mise en scène Roger Planchon, Festival de Baalbeck, Festival d’Édimbourg
• 1961 : Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mise en scène Roger Planchon, Festival de Vienne
• 1961 : Schweik dans la Seconde Guerre mondiale de Bertolt Brecht, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Cité de Villeurbanne, Théâtre des Champs-Élysées
• 1961 : Édouard II de Christopher Marlowe, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Cité de Villeurbanne, Théâtre des Champs-Élysées
• 1962 : La Remise de Roger Planchon, mise en scène de l’auteur, Théâtre de la Cité de Villeurbanne
• 1963 : Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, mise en scène Roger Planchon, Moscou, Théâtre de la Cité de Villeurbanne
• 1964 : La Vie imaginaire de l’éboueur Auguste Geai d’Armand Gatti, mise en scène Jacques Rosner, Théâtre de l’Odéon
• 1964 : Schweik dans la Seconde Guerre mondiale de Bertolt Brecht, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Cité de Villeurbanne
• 1965 : George Dandin de Molière, mise en scène Stephan Meldegg, Théâtre de l’Athénée
• 1966 : Chant public devant deux chaises électriques d’Armand Gatti, mise en scène de l’auteur, TNP Théâtre de Chaillot
• 1966 : L’Instruction de Peter Weiss, mise en scène Gabriel Garran, Théâtre de la Commune
• 1966 : Leçons de français pour Américains, La Jeune Fille à marier et Au pied du mur d’Eugène Ionesco, mise en scène Antoine Bourseiller, Poche Montparnasse
• 1966 : Les Trois Sœurs d’Anton Tchekov, mise en scène André Barsacq, Théâtre Hébertot
• 1967 : Les Bouquinistes d’Antoine Tudal, mise en scène Claude Confortès, Théâtre Hébertot
• 1968 : Homme pour homme de Bertolt Brecht, mise en scène Jean-Pierre Dougnac, Théâtre du Midi
• 1969 : La Contestation et la mise en pièces de la plus illustre des tragédies françaises "Le Cid" de Pierre Corneille, mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Cité de Villeurbanne
• 1969 : Le Vison voyageur de Ray Cooney et John Chapman, mise en scène Jacques Sereys, Théâtre du Gymnase
• 1971 : Le Gobe-douille sketches de Roland Dubillard, Guy Foissy, Christopher Frank et Jean-Claude Grumberg, mise en scène Jacques Seiler, Théâtre La Bruyère
• 1971 : Tout à l’heure de Jeannine Worms, mise en scène Jacques Échantillon, Théâtre de l’Odéon
• 1971 : Le Jeu de Robin et Marion, théâtre musical, mise en scène Georges Peyrou, Festival d’Avignon
• 1971 : La Main passe de Georges Feydeau, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre Marigny
• 1973 : Un yaourt pour deux de Stanley Price, mise en scène Michel Roux, théâtre Gramont
• 1974 : La Polka de Patrick Modiano, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre du Gymnase
• 1974 : Le Tube de Françoise Dorin, mise en scène François Périer, Théâtre Antoine
• 1975 : Les Secrets de la Comédie humaine de Félicien Marceau, mise en scène Paul-Émile Deiber, Théâtre du Palais Royal
• 1986 : Le Veilleur de nuit de Sacha Guitry, mise en scène Jacques Nerson, Théâtre 13, Théâtre Montparnasse
• 1986 : Double mixte de Ray Cooney, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre de la Michodière
• 1988 : Le Rebelle de Jean-Michel Guenassia, mise en scène Jean Rougerie, Théâtre Tristan Bernard
• 1989 : Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche et Marc-Michel, mise en scène Jean-Paul Lucet, Théâtre des Célestins
• 1993 : La Mégère apprivoisée de William Shakespeare, mise en scène Jérôme Savary, Théâtre national de Chaillot, Théâtre de Nice
• 1995 : Conférence sur Kafka d’Alan Bennett, mise en scène Louis-Charles Sirjacq, Théâtre de Nice, Théâtre de l’Athénée-Louis-Jouvet
• 1996 : La Mamma d’André Roussin, mise en scène Stéphane Hillel, Théâtre de la Madeleine

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.