Accueil > La comédie des erreurs de William Shakespeare

Critiques / Théâtre

La comédie des erreurs de William Shakespeare

par Bruno Bouvet

Un joyeux dynamitage

Partager l'article :

On a retrouvé Dan Jemmett ! La triste expérience du Donneur de bain, présentée au printemps dernier au Théâtre Marigny avec Charles Berling et Barbara Schulz n’était donc qu’un accident pour le metteur en scène britannique. Le voilà revenu au meilleur de sa forme dans cette Comédie des erreurs de Shakespeare avec laquelle il renoue avec l’auteur fétiche qui l’a fait découvrir en France (Presque Hamlet, Shake) ainsi qu’avec une joyeuse troupe de comédiens complices qui rentrent, tout feu tout flamme, dans son univers. Tous ont déjà travaillé en sa compagnie et ce n’est pas un hasard s’il faut d’emblée associer dans un même éloge David Ayala, Vincent Berger, Valérie Crouzet, Julie-Anne Roth et Thierry Bosc. Leur implication totale, leur enthousiasme débordant associé à une gestuelle incroyable, leur énergie prodigieuse mise au service d’un délire réjouissant sont indispensables pour la réussite d’un spectacle totalement déjanté qui devrait connaître un très beau succès.

Dan Jemmett, toujours animé par son souci de dynamiter les conventions avec un irrespect ici parfaitement maîtrisé, installe cette comédie peu jouée de Shakespeare (1591) dans un décor de fête de village, avec w-c amovibles en fond de scène… Dans l’écrin des Bouffes du nord, la bière coule à flots et les jeunes filles du coin ont sorti tout leur attirail clinquant de séduction. Nous voilà donc au royaume du factice et de l’illusion, ce qui tombe bien car l’identité est le thème principal de la pièce, adaptée à l’air du temps par la traduction efficace et percutante de Meriam Korichi. Dans cette atmosphère de fête à neu-neu, Antipholus débarque à Ephèse, vaguement hagard, avec son valet, Dromio. Le maître et son valet ont tous deux des jumeaux qui ont disparu vingt-trois ans plus tôt dans un naufrage. Car Egeon, riche marchand de Syracuse, père des deux Antipholus, avait acheté à une pauvre femme les jumeaux Dromio pour en faire les serviteurs de ses fils. Mais la catastrophe maritime a séparé les deux duos et Antipholius et Dromio ignorent complètement que leurs doubles se trouvent dans la ville où ils sont venus les chercher. D’où une série de quiproquos en cascade, d’imbroglios en série qui virent à la folie et inspirent aux personnages des propos métaphysiques en forme de miroir pour le spectateur : qui sommes-nous si l’autre ne nous reconnaît pas ? Suis-je bien celui que je prétends être ? Entre humour délirant et légèreté feinte, Dan Jemmet a trouvé chez son ami Shakespeare la comédie idoine pour déployer le meilleur de son talent, au fil d’une cavalcade prodigieuse qui emporte une totale adhésion.


La Comédie des erreurs de William Shakespeare.
Mise en scène et adaptation : Dan Jemmett. Traduction, assistante à la mise en scène : Mériam Korichi. Distribution : David Ayala (Antipholus de Syracuse et Antipholus d’Ephèse) ; Vincent Berger (Dromio de Syracuse et Dromio d’Ephèse) ; Thierry Bosc (Le Duc, Angelo et Pinch) ; Valérie Crouzet (Adriana et l’entraîneuse) ; Julie-Anne Roth (Egéon, Luciana et l’Abbesse). Scénographie et accessoires : Dick Bird. Lumières : Arnaud Jung. Costumes : Sylvie Martin Hyszka. Régie générale : Stéphane Sagon. Durée : 1h50.

Production Théâtre Vidy-Lausanne. Au Théâtre des Bouffes du nord jusqu’au 12 février.
37 bis boulevard de la Chapelle, Paris 10e. Métro La Chapelle.
Du mardi au samedi à 21 h, matinée le samedi à 15 h 30.
Réservations : 01 46 07 34 50 et www.bouffesdunord.com.

Puis en tournée : Perpignan 17 et 18 février (Théâtre de l’Archipel), Tournai (Belgique) 23 au 25 février (Maison de la culture), Namur (Belgique) 1er au 3 mars (Théâtre de Namur), Corbeil-Essonnes 8 mars (Théâtre de Corbeil-Essonnes), Dijon 11 mars (ABC), Lyon 15 au 26 mars (Théâtre de la Croix-Rousse), Sète 29 et 30 mars (Théâtre de Sète), Colombes 2 avril (L’Avant-Seine), Amiens 5 et 6 avril, Saint-Étienne-du-Rouvray 9 avril (Le Rive-Gauche), Aix-en-Provence 14 au 16 avril (Théâtre du Jeu de Paume), Châtenay-Malabry 29 avril (Théâtre Firmin Gémier La Piscine), Thonon 10 et 11 mai (Maison des arts Thonon Évian), Quimper 17 et 18 mai (Théâtre de Cornouaille), Saint-Brieuc 20 mai (La Passerelle), Neuss (Allemagne) 17 et 18 juin (Shakespeare Festival).

Photo Mario del Curto

JPEG - 80 ko
La comédie des erreurs de William Shakespeare
JPEG - 77.6 ko
La comédie des erreurs de William Shakespeare
JPEG - 83.4 ko
La comédie des erreurs de William Shakespeare

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.