Accueil > La Vie sans chiffres d’Olivier Dutaillis

Critiques / Théâtre

La Vie sans chiffres d’Olivier Dutaillis

par Gilles Costaz

Une femme en butte à la mathémopathie

Partager l'article :

Vous avez peut-être eu des difficultés avec les chiffres et les problèmes de calculs et d’équations. Mais avez-vous été victime de la mathémopathie, c’est-à-dire la haine totale des mathématiques ? Anna, elle, en est malade, jusqu’à la souffrance la plus authentique. Elle est pourtant flûtiste mais, précisément, derrière la musique, il y a les maths et l’angoisse qu’elles provoquent. Elle se déchaîne contre les chiffres. Les chiffres, il y en a à toute heure dans notre vie ! Le combat que mène Anna devient fou, en un temps où le numérique tend à imposer sa loi.
L’idée est très originale. Olivier Dutaillis l’avait d’abord traitée dans un roman, Le Jour où les chiffres ont disparu. La flûtiste Anna y était un personnage vu à distance. Pour la pièce, il a inversé la perspective et donné tout le poids du texte à Anna. Dans une mise en scène très élaborée où images et musique ont un rôle important et nuancé, Joëlle Serane incarne la musicienne ennemie des chiffres avec une sensibilité souvent combative et toujours renouvelée. C’est un très beau moment.

La Vie sans chiffres d’Olivier Dutaillis, mise en scène de l’auteur, création d’images par Yves Prince, création musicale d’Antoine Dutaillis, avec Joëlle Seranne.

Gymnase, le lundi 20 h, tél. : 01 42 46 79 79. (Durée : 1 h 15).

Photo DR.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.