Accueil > La Convivialité, La Faute de l’orthographe de Jérôme Piron et Arnaud (...)

Critiques / Théâtre

La Convivialité, La Faute de l’orthographe de Jérôme Piron et Arnaud Hoedt

par Gilles Costaz

Faut-il réformer la langue française ?

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Vous est-il déjà arrivé d’entrer dans un théâtre et qu’une fois à votre place, les acteurs vous demandent de vous prêter à un exercice de dictée ? Plutôt rare ! C’est ce que se permettent Jérôme Piron et Arnaud Hoedt depuis la scène où ils jouent La Convivialité dont ils sont les auteurs. Voici ce qu’il vous faudrait écrire si vous étiez dans la salle : « Fini le baratin ! L’écriture ne constitue ni la finalité ni la nature première du dire. Inutile d’alourdir la plume par une inutile fioriture. Si le code s’améliore, il définit une manière de traduire le sens par le signe, libre de toute morale ». Ce court texte s’amuse à ne pas utiliser le mot « orthographe » alors qu’il ne va être question de cela ! Le français a une orthographe complexe, donc difficile, à la différence de l’anglais, de l’espagnol ou de l’italien. Faut-il donc la réformer ? Les tenants de la tradition et les académiciens français y sont farouchement hostiles. D’autres aimeraient bien que « nénuphar » puisse s’écrire sans h et « développer » avec un seul p…
Arnaud Hoedt et Jérôme Piron sont deux professeurs belges. Ils rappellent que le français n’appartient plus seulement aux Français et qu’il faudrait écouter ceux qui parlent en d’autres terres francophones. Pour eux, l’étymologie, qui est à la base de nos mots, n’est pas la référence à brandir comme un argument irréfutable : elle est parfois respectée, parfois massacrée. Par ailleurs, la prononciation des mots homonymes est une preuve de plus qu’il faut réformer la langue et cesser de compliquer la vie des francophones, au nom d’une science qui leur paraît discutable. Ils ont beaucoup d’arguments et, tout profs qu’ils sont, ne sont pas intimidés par les difficultés de leur mutation en comédiens. Ils font parler le public et terminent par un court débat (le soir où nous y étions, cet échange était très réussi mais réunissait des linguistes qui étaient de l’avis d’Hoedt et Piron. Peu de contradiction !).
Rien qui soit vraiment du théâtre dans cette soirée inédite. Mais c’est une bataille d’idées stimulante. Beaucoup d’écoliers et d’étudiants s’y précipitent !

La Convivialité, La Faute de l’orthographe de Jérôme Piron et Arnaud Hoedt, mise en scène d’Arnaud Pirault, Clément Thirion et Dominique Bréda.

Théâtre Tristan Bernard, 16h le dimanche et 20 h le lundi, tél. : 01 45 22 08 40.

Photo Véronique Vercheval.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.