Accueil > La Chapelle Sextine d’Hervé Le Tellier

Critiques / Festival / Théâtre

La Chapelle Sextine d’Hervé Le Tellier

par Gilles Costaz

La prêtresse du plaisir

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Hervé Le Tellier revendique haut et fort son appartenance à l’Oulipo, le mouvement qui réunit Queneau, Perec, Fournel et pratique de joyeux jeux formels avec le langage. Le Tellier aime aborder un domaine que ses camarades de l’Oulipo abordent peu, le sexe. D’où sa « chapelle sextine » ! Il imagine une conférencière parlant des plaisirs de la chair et s’enivrant de ce qu’elle célèbre en prêtresse du plaisir.
Si le texte ne manque pas de brio, c’est surtout son interprète et metteur en scène Jeanne Béziers qui assure l’originalité du spectacle. Cette ancienne de la compagnie du Maquis (en réalité, elle joue encore avec cette belle équipe dans une autre salle : L’Ecran de fumée à la Fabrik, à 18 h) est un sacré personnage. Elle sait jouer, chanter, se contorsionner, pousser loin le délire. Le décor luxuriant, la vidéo, les musiques de Martin Béziers (frère de l’actrice) et la participation d’un assistant maladroit contribuent à instaurer un climat de folle sensualité malicieusement exotique. Le cabaret érotique moderne, ce ne sont pas les éternelles rengaines polissonnes qui refusent de comprendre que le monde a changé, c’est La Chapelle Sextine !

La Chapelle Sextine, texte de Hervé Le Tellier, mise en scène et chansons de Jeanne Béziers, assistée de Pierre-Yves Bernard, musiques de Martin Béziers, création sonore et vidéo de Cédric Cartaut, illustrations vidéo de Michel Vautier, costumes de Christian Burle, décor de Stéphanie Mathieu, lumières de Jean-Bastien Nehr, avec Jeanne Béziers, Cédric Cartaut, et la participation de Martin Béziers.

Centre européen de poésie d’Avignon, 14 h, tél. : 04 90 82 90.

Photo Laurence Hebrard.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.