Accueil > Georges Lavaudant en sa culture natale

Actualités / Actu

Georges Lavaudant en sa culture natale

par Gilles Costaz

A Grenoble, la MC2 fête un enfant du pays, "Jo" !

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

A la MC2 de Grenoble, on commémore sans commémorer. La peur d’être officiel, d’avoir la tête tournée vers le passé ! Mais les dates et les faits sont là : la Maison de la Culture a 50 ans (et davantage même, puisqu’il y a eu une préfiguration en 1945). Alors comment faire ? Le directeur actuel, Jean-Paul Angot, a prévu un mini-colloque en novembre mais il a surtout voulu saluer le grand artiste qui a longtemps dirigé le bâtiment massif et léger implanté en haut de Grenoble, en 1968 : Georges Lavaudant. Trois événements tournent autour de celui que tout le monde appelle « Geo » ou « Jo » : une soirée de fête, La Bande à Jo ! , qui a eu lieu le 22 septembre, l’appellation donnée au grand théâtre de « salle Georges Lavaudant » et la reprise en novembre d’un des spectacles les plus marquants de Jo, La Rose et la Hache.
Cette soirée du 22 septembre, a prévenu Lavaudant, « il ne s’agit pas d’un spectacle mais d’une rencontre de l’amitié et du souvenir. Sans nostalgie, car au théâtre seul le présent compte. » Dans une MC2 dont les coursives portaient les créations de Johnny Lebigot à la fantaisie vêtue de fantastique, une foule d’amis étaient là, dont certains venaient en scène, pour lire, jouer, témoigner, s’intercaler entre des projections de spectacles anciens et d’interviews. La soirée commençait sérieusement, trop sérieusement. Mais c’était un piège, un jeu, une malice. Très vite l’artificier qu’est Lavaudant animait le plateau, avec ses lumières, ses musiques et quarante figurants. Lavaudant faisait jouer son rôle de maître de cérémonie par l’un de ses acteurs, Pascal Rénéric, pour ne pas être trop présent. Il y avait là ses autres comédiens, Gilles Arbona, Astrid Bas, Irina Solano, Ariel Garcia-Valdès, François Giroud, Manuel Le Lièvre, Françoise Manavella, Philippe Morier-Genoud. Les complices de toujours que sont le pianiste Gérard Maimone, le chorégraphe Jean-Claude Gallota et le scénographe Jean-Pierre Vergier, étaient là aussi, en filigrane. Trois auteurs ont parlé dans la délicatesse de l’humour ou à la fleur de la sensibilité : Serge Papagalli, Serge Valletti, Jean-Christophe Bailly. On ne peut pas tout dire de ce voyage qui passait par l’enfance et circulait dans les virages du XXe siècle, en inventant sans s’accrocher aux discours idéologiques. Souvent, on se rend au théâtre pour réviser ses classiques. Avec Lavaudant, ce soir-là et dans le temps qui vient, l’on révise ses modernes.

MC2, Grenoble, tél. : 04 76 00 79 00. Recréation de La Rose et la Hache de Carmelo Bene d’après Shakespeare, mise en scène de Georges Lavaudant, du 6 au 17 novembre. Colloque le 17 novembre sur l’histoire de la Maison de la culture de Grenoble.
La Rose et la Hache sera représenté l’an prochain au Théâtre Gérard Philipe, à Saint-Denis, du 16 au 20 mai.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.