Accueil > Festival Odyssées 78

Critiques / Jeune Public

Festival Odyssées 78

par Dominique Darzacq

Les Yvelines : Le département dont le prince est un enfant

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Biennale dédiée au jeune public, Odyssées 78 est née, en 1997, de la volonté conjointe du Théâtre de Sartrouville, que dirigeait alors Claude Sévenier, et du Conseil général des Yvelines. L’objectif était d’offrir au jeune public le meilleur de la création d’aujourd’hui et de renouer avec l’esprit pionnier de la décentralisation en allant à la rencontre du public et en portant le théâtre là où il ne va pas d’habitude, de l’installer sur les tréteaux d’une petite salle de village aussi bien que dans les bibliothèques, les lycées et les collèges.
Parmi les artistes, metteurs en scène ou auteurs, qui firent les belles heures de cette biennale, dont la spécificité est la création d’œuvres originales, citons : Philippe Adrien, Alfredo Arias, Julie Brochen, Irina Brook, Cécile Garcia-Fogel, Dan Jemmett, Joël Jouanneau, Mohamed Kacimi, Fabrice Melquiot, Marc Paquien, Laurent Pelly, Wajdi Mouawad
Au fil des éditions, le Théâtre de Sartrouville a développé une politique de partenariat avec certains centres culturels du département qui ne se contentent pas d’accueillir un seul spectacle, mais proposent et diffusent sur leur propre territoire l’ensemble des créations de la Biennale.

Une politique de la commande

Pour sa septième édition, Odyssées 78 met à l’affiche six créations qui seront accueillies dans 80 villes et reste fidèle à la commande comme nous l’explique son actuel directeur, Laurent Fréchuret. Pour lui en effet, « l’œuvre de commande est une longue tradition dans l’histoire du théâtre, c’est la marque d’une politique, le sens d’un projet, l’expression d’un désir ». S’il a passé commande à Dorothée Zumstein, Daniel Danis, Gilles Granouillet, Hubert Jegat, Eric Louis, Pascal Collin et Rémi Rauzier c’est ,dit-il, « qu’ils ont en commun de porter à la scène des questions essentielles de la vie que les enfants se posent souvent en secret ».
A l’heure de la toile, du sms , du blog et autre chat, le texto est-il un nouvel art de la correspondance ? La culture dite « humaniste » et le théâtre ont-ils une place dans le monde adolescent d’aujourd’hui ? Questions diablement cruciales qui seront au cœur d’une série de tables rondes qui réuniront, le 31 janvier, au Théâtre de Sartrouville, sociologues, artistes, et enseignants.

Odyssées 78 du 26 janvier au 11 avril tel 01 30 86 77 78
Le Roi, la reine, le clown et l’enfant de Eric Louis et Pascal Collin, mes Eric Louis
A partir du 27 janvier au Centre Culturel Jean-Vilar de Marly le Roi
Harry et Sam (ou L’art de la chute) de Dorothée Zumstein mes Laurent Fréchuret
A partir du 27 janvier à l’Espace Gérard-Philipe de Sartrouville
Les Vilains Petits Canards de Rémi Rauzier, mes Claire Truche
A partir du 28 janvier à la Ferme de Bel Ebat à Guyancourt
Bled texte et mise en scène Daniel Danis
A partir du 29 janvier au Centre des arts et Loisirs de Buchelay
Pénélope de Hubert Jégat (librement inspiré de Homère), mes Elise Combet
A partir du 26 janvier au Châlet de Denouval à Andrésy
Zoom de Gilles Granouillet mes François Rancillac
A partir du 27 janvier au Collège Guy-de-Maupassant de Houilles

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.