Accueil > Des voyageurs dans ta voix… Ferré de Léo Ferré, Jean-Roger Caussimon et Louis (...)

Critiques / Musical

Des voyageurs dans ta voix… Ferré de Léo Ferré, Jean-Roger Caussimon et Louis Aragon

par Gilles Costaz

La tendresse du guerrier

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Beaucoup de chanteuses ont interprété Léo Ferré, avec, en tête dans l’histoire de la chanson, Catherine Sauvage qui avait l’art du coup de griffe et une capacité d’accélération du rythme et de la diction sans équivalent. Sandra Aliberti vient aujourd’hui proposer un nouveau type d’interprétation en débusquant toute la tendresse que Ferré dévoilait, certes, mais avec la pudeur de l’anarchiste jouant les cow-boys pour ne pas mettre ses émotions à nu. Sandra Aliberti va choisir dans le répertoire ce qui est franchement loin du combat et de l’attaque, ce qui chante l’amour et ce qui palpite, ce qui est intime et ne concerne que l’être humain en quête de solitude à deux. Dans un costume vert d’eau, elle a, dans son jeu songeur, une fluidité de rivière et elle est toute en sinuosités, pour capter ce qui se cache et qui mérite qu’on arrête la course folle du chant. Comme c’est aussi une actrice, son jeu avec les deux musiciens, Bertrand Ravalard et Lionel Mendousse, donne une discrète mais belle dimension théâtrale au récital. « Mon bel amour d’oranges amères », écrivait Ferré – à moins que ce soit Caussimon, on ne sait plus ! Avec Sandra Aliberti, cela sonne et résonne en profonds ricochets. Elle saisit avec délicatesse toute la tendresse d’un chanteur poète qui joua (si bien) au guerrier.

Des voyageurs dans ta voix… Ferré chansons de Léo Ferré, Jean-Roger Caussimon et Louis Aragon, spectacle conçu et chanté par Sandra Aliberti, avec Bertrand Ravalard (piano), Lionel Mendousse (violon), accompagnement à la mise en scène de Laure Pierredon. Lucernaire, tél. : 01 45 44 57 34, tous les dimanches, 17 h, jusqu’au 12août 2012.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.