De l’autre côté

Démonstration spectaculaire

De l'autre côté

Un monde de guingois. Un univers en noir et blanc. Une artiste peintre qui vient de terminer une toile. Cherche l’inspiration pour commencer celle qui est encore vierge de tout trait.

Dans ce décor, le jeu bouleversé des règles de la perspective trace une sorte de vertige dans le trompe-l’œil des deux dimensions des toiles déjà terminées. À la fois l’impression d’un univers fermé sur lui-même et aussi ouvert vers une direction inconnue, celle des illusions, celle dans laquelle l’impossible devient possible.

Le spectacle tient du mime et du ballet. Il commence presque banalement. La plasticienne prend possession de son espace, celui que voit le public. Très vite, il apparaît qu’elle a aussi un rapport particulier avec les espaces virtuels dissimulés dans les coulisses ou dans les cintres.

Peu à peu des objets semblent avoir la faculté de transgresser les lois de la pesanteur. Qu’ils sont dotés d’une indépendance particulière, soumis aux trucages invisibles des meilleurs illusionnistes d’aujourd’hui. Il n’est plus vraiment question comme on aurait pu le supposer de confronter un art traditionnel et une peinture contemporaine. Le véritable enjeu de ce spectacle est de mettre en vedette la virtuosité de celle qui se révèle jongleuse patentée, magicienne habile servie par une technologie de pointe.

La seconde partie voit surgir une partenaire de même niveau. Cela prend l’allure un peu plus évidente d’une sorte de compétition lors de chaque effet spécial, spectaculaire, ébouriffant, sidérant. Il ne s’agit plus désormais de solliciter notre faculté d’émerveillement mais bien d’assister à une performance où l’escalade des difficultés techniques va croissant, digne des meilleurs cirques et music-hall. Le professionnalisme l’emporte sur un contenu ténu et aboutit à une représentation tout public rassemblant parents et enfants lors d’une soirée festive de détente familiale, commencée en noir et blanc et terminée en couleurs.

Rencontres du Théâtre du jeune Public Huy [Be] Halle Salle 2 mercredi 17 aout 14h 18h
Durée : 50’
Dès 6 ans
Conception/Interprétation : Isabelle du Bois / Andréanne Thiboutot
Mise en scène/dramaturgie/Conception magique : Andrea Fidelio
Scénographie / Assistanat mise en scène : Hugues Hollenstein (Cie.Escale)
Réalisation de décors : Fabrique de théâtre (Mons [Be])
Création musicale : Mark Dehoux
Création lumière : Charlotte Plissart
Conception costumes : Jeanne Sevez, Héloïse Calmet, France Lamboray
Peinture sur toile : Viviane De jonghe d’Ardoye
Régisseur général : Hugues Girard, Hadrien Lefaure (en alternance)
Production : Cie de la Bête à Plumes
Chargée de production : Isabelle du Bois
Chargée de diffusion : Christine Willem-Dejean /MTP memap asbl
Photos : © Emilie Abad-Perick - Province de Liège

A propos de l'auteur
Michel Voiturier
Michel Voiturier

Converti au théâtre à l’âge de 10 ans en découvrant des marionnettes patoisantes. Journaliste chroniqueur culturel (théâtre – expos – livres) au quotidien « Le Courrier de l’Escaut » (1967-2011). Critique sur le site « Rue du Théâtre » (2006-2021)....

Voir la fiche complète de l'auteur

Laisser un message

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

S'inscrire à notre lettre d'information
Commentaires récents
Articles récents
Facebook