Accueil > Chèvre/Seguin/Loup de Julie Annen

Critiques / Jeune Public

Chèvre/Seguin/Loup de Julie Annen

par Michel Voiturier

Le prix de la liberté

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’histoire de la chèvre de M. Seguin est archiconnue. La revoici, réinventée pour un théâtre qui se veut vrai jeu théâtral.

La chèvre de monsieur Seguin, conte célèbre d’Alphonse Daudet est une sorte de fable destinée à donner la leçon à ceux qui la lisent que la désobéissance mène à la catastrophe. Le but de cette version est de donner une leçon de théâtre et d’interroger sur ce qu’est la liberté.

La compagnie qui s’investit dans cette nouvelle version dynamique représente ici vraiment le pouvoir expressif de l’art dramatique. Pour exister, il a besoin essentiellement d’un(e) comédien(ne) et de quelque chose à transmettre par les mots et/ou le corps.

L’expérience ici proposée est que l’histoire de Daudet sera jouée, selon le titre donné, trois protagonistes : une chèvre, un monsieur Seguin, un loup. Et que les trois interprètes qui endossent ces rôles les échangeront au cours de la représentation. C’est précisément dans ce pari que réside la démonstration de la puissance de cet art à se passer du réalisme sans perdre la crédibilité de l’histoire racontée.

Il suffit en effet d’un signe pour que n’importe qui puisse être identifié en qualité de personnage. A savoir une corne et une clochette pour la biquette, une redingote bleue pour le chevrier et une chapka poilue pour le carnassier. En guise de décor, une corde au sol pour délimiter un enclos.

Les séquences seront brèves. Le rythme de leur succession est rapide. Cette manière de jouer convient bien au comique de la mise en scène et à la confrontation des points de vue. Car le but ultime est de réfléchir au concept de liberté, fortement présent dans l’actualité depuis le problème de la vaccination obligatoire. La controverse vient d’une perception de la liberté liée au concept abstrait hérité des Lumières du XVIIIe siècle. Alors qu’aujourd’hui, l’évolution de nos sociétés (notamment technologique) les contraint à réglementer non pas sur une notion collective intellectuelle mais sur de petites ‘libertés’ individuelles concrètes.

Au début de la représentation, on entend la voix off d’enfants interrogés à propos de leur façon d’envisager la liberté. Avant les applaudissements, ils répondent ce qu’ils auraient fait à la place de la chèvre. Intéressante approche de la démocratie.

Dès 7 ans
50’
Création : PAN ! (La compagnie), Rupille 7
Coproduction : Théâtre Grand-Champ ( Gland)

Texte, mise en scène : Julie Annen
Idée originale : Viviane Thiébaud, Adriana da Fonseca
Jeu : Viviane Thiébaud, Adriana da Fonseca, Peter Palasthy
Scénographie, costumes : Thibaut De Coster, Charly Kleinermann
Lumières : Dorian Nahoun
Son : Thomas Leblanc
Conseils chorégraphiques : Ana Bellot
Assistanat mise en scène : Floriane Roy
Régie : Marc Defrise ou Baptiste Leclère
Photo : ©Pan La Cie

Chèvre/Seguin/Loup de Julie Annen d’après Alphonse Daudet

17.01.2022 Festival Spectacles en recommandé (Metz [F])
27.02.2022 Théâtre Mercelis (Ixelles [Be])
13-14.03.2022 Théâtre de Beausobre (Morges [CH]
27.03.2022 Centre culturel (Gembloux [Be])
31.03-01.04.2022 Festival Cep Party (Vallet [F])

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.