Accueil > Cherchez la faute ! de François Rancillac

Critiques /

Cherchez la faute ! de François Rancillac

par Gilles Costaz

Adam et Eve pris au piège des mots

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

La faute ! Quelle faute ? Celle commise par le premier homme, la première femme, le premier couple, celle que les chrétiens appellent le péché originel ? Non, plutôt les erreurs de transcription et de graphie de la Bible ! S’inspirant d’un essai de la psychanalyste Marie Balmary – une psy de formation chrétienne -, François Rancillac crée un faux colloque, une pièce en forme de symposium. Une série de tables mises en rectangle forment un lieu de travail où trois exégètes débattent entourés du public placé à leurs côtés et à même d’intervenir à tout moment. Il s’agit d’examiner la Genèse, l’histoire d’Adam et Eve, à partir d’une série de documents. D’ailleurs, on a un dictionnaire d’hébreu à côté de soi, si l’on veut pousser les vérifications de ce point de vue-là. Nos débatteurs parleront, en effet, surtout du texte de la Bible, de ses manuscrits, des ambiguïtés dues au double sens de certains mots (par exemple, un même vocable signifie à la fois nu et rusé), et du caractère composite de l’œuvre dont certains passages sont repris d’écrits antérieurs. Le public, le soir où nous étions présents, discute surtout des problèmes de traduction. La rencontre évacue tout aspect religieux ou militant. Elle est surtout scientifique ou historique.
Est-on vraiment au théâtre, dont la nature est majoritairement d’éclairer notre condition humaine par la fiction ? Pas tout à fait. Rancillac flirte ave l’animation culturelle, de façon habile et ludique. Frédéric Révérend, Danielle Chisky et Rancillac lui-même (en alternance avec Fatima Soualhia Manet) jouent les savants et les doctes avec une autorité amusée qui enchante. On apprend des choses qu’on ne savait pas. Mais l’on est dans les marges de la vie théâtrale.

Cherchez la faute ! d’après La Divine Origine / Dieu n’a pas créé l’homme de Marie Balmary (ed. Grasset & Fasquelle – Livre de Poche)
adaptation et mise en scène de François Rancillac
 avec Danielle Chinsky, Daniel Kenigsberg, Frédéric Révérend et, en alternance, François Rancillac ou Fatima Soualhia Manet.

Théâtre de l’Aquarium, cartoucherie de Vincennes, tél. : 01 43 74 99 61, jusqu’au 21 janvier. Puis Le Granit, Scène nationale de Belfort > 15 janvier 2018 / Théâtre de la Madeleine à Troyes > 23 & 24 janvier / Théâtre Francis-Planté à Orthez > 30 janvier / Maison des Arts du Leman à Thonon-les-Bains > 2 & 3 février / Panta théâtre à Caen > 8 & 9 février / La Filature de Mulhouse > 15,16,17 février / Théâtre de Lisieux > 22 février / Olympia - cDN de Tours > 13 au 17 mars / Le Quai, cDN Angers - Pays de la Loire > du 22 au 25 mai / Théâtre Victor hugo à Bagneux > 13 juin. (Durée : 1 h plus le débat).

Photo Patrick Berger.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.