Accueil > Chagrin d’école de Daniel Pennac

Critiques / Théâtre

Chagrin d’école de Daniel Pennac

par Gilles Costaz

Le professeur Natrella au tableau

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le cycle Singulis permet aux acteurs de la Comédie-Française de pratiquer un exercice qu’ils n’abordent jamais à la Salle Richelieu ou au Vieux-Colombier : le seul en scène. Pour y participer, il faut tout y décider : choisir un texte, le jouer, se mettre en scène. Laurent Natrella a retenu, lui, Chagrin d’école, ce texte où Daniel Pennac conte à la fois son enfance peu studieuse et sa passion du métier de prof. Au cœur de tout ceci, il y a la littérature et la lecture, à partir desquelles tout le monde, selon Pennac, est à même de tirer plaisir et profit. Les cancres repentis sont souvent les meilleurs ambassadeurs du savoir : c’est l’histoire de Pennac, et peut-être celle de Natrella.
Celui-ci joue un prof dégingandé dans une salle de classe vide et devant un immense tableau où s’inscrivent des mots et des images. Le comédien ne souligne rien, il est dans le bonheur des mots de l’auteur et dans une rêverie pleine de « têtes blondes » invisibles. Il ne cherche pas à faire passer un message. C’est ainsi qu’on fait entendre ce qui est urgent, en partageant sans asséner. Les propos de Pennac sont essentiels à notre culture et à sa circulation. Natrella ajoute sa pierre à cet édifice en pratiquant la maïeutique selon Pennac, souriante, tendre, amusée. Et il crée un objet théâtral, assez étrange et plein de charme : une classe où il y a le goût de toutes les littératures, mais pas de programme et – bien sûr – pas de punition.

Chagrin d’école de Daniel Pennac, Adaptation, conception et interprétation : Laurent Natrella.
Adaptation et collaboration artistique : Christèle Wurmser.
Lumières : Franck Walega
Son : Dominique Bataille

Studio-Théâtre de la Comédie-Française, Carrousel du Louvre, 20 h 30, tél. 01 44 58 15 15, jusqu’au 18 février.

Photo Vincent Pontet.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.